SÉRIES : Golden Knights vs Canadiens

Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Les 9 coups de génie de Marc Bergevin

Michaël Fréchette

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey en est une de performance. Les résultats sont importants. Très importants. Trop peut-être. Il n’y a pas si longtemps, plusieurs lançaient la serviette dans le cas de Marc Bergevin et la plus récente épopée de ses troupes met en lumière le colossal boulot qu’il a accompli lors du dernier entre-saison.

Depuis son entrée en fonction à titre de directeur général des Canadiens de Montréal lors de la saison 2012-2013, Marc Bergevin cumule plusieurs bons coups. Difficile de passer sous silence l’acquisition de Phillip Danault, considéré à ce jour comme l’une des transactions les plus favorables au club réalisé par l’homme de hockey.  

Afin d’acquérir le Québécois, Bergevin avait cédé Dale Weise et Tomas Fleischmann, à l’époque identifiés comme des joueurs de location puisqu’ils devenaient tous les deux agents libres sans compensation à la fin de cette campagne. Depuis, le sympathique joueur de centre s’est imposé comme l’un des attaquants les plus responsables du circuit Bettman tout en produisant 194 points en 360 parties jouées dans l’uniforme du Tricolore. Rappelons qu’un choix de deuxième tour accompagnait Danault dans cet échange. Avec cette sélection, le CH a jeté son dévolu sur un certain Alexander Romanov, défenseur au potentiel élevé qui pourrait être une pierre angulaire de l’équipe avant longtemps.

Nick Suzuki, Jeff Petry, Alexander Radulov, Paul Byron réclamé au ballotage et Thomas Vanek sont également tous des candidats éligibles à la catégorie des bonnes décisions de l’architecte du Bleu-Blanc-Rouge. Assez parlé du passé, concentrons-nous sur le présent.

Pour réussir dans un tel milieu, avoir de l’instinct est primordial. Force est d’admettre qu’en seulement quelques mois, Marc Bergevin a changé l’identité de sa formation, et ce, visiblement pour le mieux.

02/09/20 | Les Canadiens mettent la main sur Jake Allen ainsi qu’un choix de 7e tour en 2022 contre deux choix au repêchage, soit de 3e et de 7e tour en 2020.

Auparavant, avoir deux gardiens de but pouvant l’emporter soir après soir était un luxe, désormais, c’est une norme dans la «nouvelle LNH». Mine de rien, l’ajout d’Allen s’est avéré très important à la formation, lui qui a disputé plus de matchs que Carey Price lors de la saison régulière. Le gardien auxiliaire a maintenu une fiche de 11 victoires, 12 défaites et 5 revers en temps supplémentaire tout en présentant une moyenne de buts accordés de de 2,68 et un taux d’efficacité de ,907. Sans Jake Allen, les Canadiens sont-ils des séries éliminatoires? La question est légitime considérant qu’ils ont terminé le calendrier régulier à seulement 4 points des Flames de Calgary.

12/09/2020 | Le Tricolore obtient les droits du défenseur format géant Joel Edmundson et envoie un choix de 5e tour en 2020 aux Hurricanes.

Edmundson a paraphé une entente de 4 ans et 14 millions de dollars à la suite de cette transaction. Son apport est plus important que ses 13 points récoltés en 55 rencontres. Bien qu’il pointe au premier rang de l’équipe et au cinquième dans l’ensemble de la Ligue en ce qui a trait à la colonne des +/-, c’est par sa présence physique, son "leadership" et son engagement sur la patinoire qu’il se démarque. Depuis le début du parcours éliminatoire du CH, il est le quatrième joueur le plus utilisé de l’équipe avec un temps de jeu moyen de 23 :22 par match. 

06/10/2020 | Marc Bergevin reçoit Josh Anderson en retour de Max Domi et d’un choix de 3e ronde en 2020.

Le directeur général de la Sainte-Flanelle n’est pas réputé pour prendre de grands risques. Il a un plan et il le suit. Cette transaction était audacieuse considérant l’historique des blessures de Josh Anderson et le lucratif contrat qu’il lui a concédé sans même que l’ailier de puissance ait disputé un match avec le grand club. Cependant, Anderson a rapidement su faire taire ses détracteurs et rassurer les partisans, par sa fougue, sa robustesse et sa capacité à couper au filet. L’attaquant format géant amène une nouvelle dynamique à l’échiquier de Dominique Ducharme, lui qui a amassé 17 réussites et 7 mentions d’assistance en 52 matchs. Les joueurs formés dans son moule ne courent pas les rues et jumelé aux aléas de Max Domi à Columbus, difficile de ne pas accorder l’avantage à Bergevin.

12/10/2020 | Tyler Toffoli accepte un contrat de 4 saisons et d'une valeur annuelle de 4,25 M$.

Rares sont les bons coups lors de l’ouverture du marché des agents libres. Trop souvent, il y a surenchère. Dans le cas de Toffoli, il est difficile de trouver des arguments négatifs à cette entente. L’engagement est d’une durée de quatre ans et Toffoli n’est âgé que de 29 ans. Ainsi, il ne sera pas un fardeau pour l’équipe au terme de ce dernier. Considérant ses statistiques au cours des dernières saisons, un salaire de 4,25 millions de dollars n’est pas exagéré. Ces 28 buts, 16 passes et 44 points en 52 matchs font même de lui le meilleur pointeur de l’organisation cette saison. Il aime jouer à Montréal et ça se reflète autant dans son attitude que sur la surface glacée. Quoi demander de plus à un tel salaire?

28/12/20 | Les Canadiens et Corey Perry s’entendent sur les termes d'un contrat d'une saison et d’une valeur de 750 000$.

Quelle aubaine! Au-delà de sa production offensive qui a dépassé les attentes de plusieurs, de voir débarquer Corey Perry à Montréal à un salaire minimal après tout ce qu’il a accompli dans le monde du hockey est une grande richesse et une opportunité pour l’organisation et ses jeunots. Son "leadership", son éthique de travail, ce qu’il dégage ainsi que l’aura qui l’accompagne se font ressentir et auront un impact pour les années à venir. La fameuse scène où il célèbre la victoire malgré son visage ensanglanté face aux Golden Knights exprime bien quel type d’individus il est et l’identité qu’il amène. Plus encore, il a noirci la feuille de pointage à 21 reprises lors de la saison régulière et a récolté 9 points en 17 rencontres jusqu’à présent en séries. 

26/03/21 | Eric Staal s’amène à Montréal en échange de choix de 3e et 5e tour en 2021.

Les débuts d’Eric Staal n’auront pas été de tout repos sous les couleurs Bleu-Blanc-Rouge. Le vétéran n’a mérité que 2 buts et 1 passe lors des 21 dernières parties du calendrier régulier. Son manque de vitesse ainsi que son implication ont été remis en question. On entend souvent que les séries éliminatoires riment avec nouvelle saison, nouveau départ. Eh bien, celui qui a soulevé la coupe Stanley avec les Hurricanes de la Caroline lors de la saison 2005-2006 l’a compris et s’est repris avec brio. En 16 rencontres d’après-saison, l’athlète âgé de 36 ans a produit 2 filets et 6 aides pour un total de 8 points. Il est davantage impliqué et son expérience semble calmer les troupes lors des moments critiques. Les vétérans se seraient également levés dans le vestiaire alors que l’équipe faisait face à l’éliminatoire. Il s’agit vraisemblablement d’un point tournant dans le parcours de l’équipe.

27/03/21 | Cole Caufield signe son contrat d’entrée avec le CH

Les plus optimistes lui prédisaient un succès instantané et les plus pessimistes prônaient la patience. Chose certaine, il a été au cœur de plusieurs débats avant même d’avoir apposé sa signature au bas de son premier contrat professionnel. Près de trois mois plus tard, il s’avère être un élément clé des succès de la Sainte-Flanelle. Certes, il a un talent unique. Marquer des buts comme il le fait, à ses premiers pas dans la grande ligue, ce n’est pas rien. Chapeau à Bergevin et à l’organisation d’avoir pris le risque de le signer et de le promouvoir dans une saison plus que mouvementée, car il faut admettre qu’il rend de fiers services au club. Sa naïveté, son sang-froid et sa volonté de faire la différence résultent en 4 filets et 5 mentions d’aide, et ce, en 15 matchs éliminatoires. 

11/04/21 | Jon Merrill devient un membre des Canadiens en retour d’Hayden Verbeek et d’un choix de 5e tour en 2021.

Ce n’est pas une transaction dont on parlera dans 20 ans, par contre, il s’agit d’une police d’assurance à faible coût pour l’organisation et comme dit si bien Marc Bergevin : «on a jamais assez de défenseurs». L’ancien choix de deuxième tour sélectionné 38e au total par les Devils du New Jersey en 2010 n’a toujours pas inscrit son nom sur la feuille de pointage en 23 parties disputées, dont 10 en séries.

12/04/21 | Le Tricolore met la main sur Erik Gustafsson contre un choix de 7e ronde en 2022.

Il n’y a pas si longtemps, trois saisons pour être précis, Gustafsson récoltait 60 points et 17 buts avec les Blackhawks de Chicago. Défenseur à caractère offensif, il comble un besoin sur l’attaque à cinq de la troupe à Dominique Ducharme. En 13 rencontres éliminatoires, le Suédois a cumulé une fiche de 1 but et 2 passes. Dans la même veine que l’acquisition de Jon Merrill, un beau pari pour pas cher.

Mentions plus qu’honorables à Alexander Romanov et Jake Evans qui ont ajouté leurs grains de sel à une saison qui n’est pas près d’être oubliée!