Canadiens de Montréal

5 facteurs qui permettront aux Canadiens de soulever la Coupe Stanley!

Publié | Mis à jour

Les choses changent rapidement dans le monde du sport. La preuve, qui aurait cru à la fin de la saison régulière que les Canadiens de Montréal ne seraient qu’à quatre petites victoires d’une 25e Coupe Stanley?

Le plus grand défi du Tricolore n'a toutefois pas été relevé. Montréal devra vaincre les champions en titre, soit le puissant Lightning de Tampa Bay.     

Steven Stamkos, Victor Hedman, Nikita Kucherov, Brayden Point, Andrei Vasilevskiy, etc. Bref, la troupe de Jon Cooper ne semble pas avoir de faiblesses, elle qui compte dans ses rangs des récipiendaires des trophées Norris et Vézina.

Certains parlent même d'un affrontement entre David et Goliath. La question se pose: est-ce que le CH a réellement des chances de l’emporter? Selon la majorité des experts de TVA Sports, il est possible de rêver

Voici cinq facteurs qui feront la différence dans la finale de la Coupe Stanley et qui permettront aux Canadiens de Montréal de soulever le précieux trophée pour la première fois depuis 1993. 

1 - Carey Price    

C’est une évidence, le Bleu-Blanc-Rouge ne serait pas là où il est sans les miracles de Carey Price. Avec un taux d’efficacité de 0.934 et une moyenne de buts alloués de 2.02 depuis le début des éliminatoires, le joueur vedette a su jouer dans les têtes de ses adversaires. Le gardien de but des Canadiens a d'ailleurs permis aux siens de compléter une remontée spectaculaire face aux Maple Leafs de Toronto, de blanchir les Jets de Winnipeg et d’éliminer les dangereux Golden Knights de Vegas en six rencontres. Pourquoi pas le Lightning?

Arrêt spectaculaire de Price! -

Calme et en contrôle, Price semble sur une autre planète. Le vétéran de 33 ans est en mission et parviendra à frustrer les canons des «Bolts», et ce, à plusieurs reprises. S’il poursuit sur sa lancée, ce n’est pas seulement la Coupe Stanley qui l’attend, mais également le trophée Conn-Smythe, remis au joueur par excellence des séries.

2 - Une profondeur dévastatrice    

Contrairement au Lightning, les Canadiens ne détiennent pas d’attaquants de premier plan, pouvant remplir le filet à profusion. Certes, Cole Caufield démontre que, dans un futur rapproché, ce ne sera plus le cas, mais pour l’instant, les quatre trios de Dominique Ducharme se répartissent les buts de manière équitable. Il est donc difficile pour l’adversaire de savoir de quel bâton le lancer proviendra.

BUT STAAL 2-0 -

Après 17 rencontres, trois joueurs se retrouvent à égalité au premier rang des meilleurs buteurs en séries chez le CH avec cinq filets : Tyler Toffoli, Nick Suzuki et Joel Armia. Le jeune Caufield se retrouve juste derrière avec quatre buts.

De son côté, le directeur général du CH, Marc Bergevin, est parvenu à combiner sagesse et jeunesse avec des acquisitions importantes à la date limite des transactions et à l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Les arrivées de Corey Perry et d’Eric Staal, deux avants qui ont remporté les grands honneurs, ont notamment transformé l’attaque des Canadiens. Le quatrième trio composé de ces vétérans a noirci la feuille de pointage et a su capitaliser sur ses nombreuses chances de marquer. Sans oublier les ajouts de Tyler Toffoli et de Josh Anderson, qui ont joué un rôle crucial jusqu'à maintenant.   

3 - Le système de jeu de Dominique Ducharme    

Ce n’est pas un secret, les Canadiens ont réussi à maitriser les meilleurs atouts de leurs adversaires grâce au plan de match de Dominique Ducharme. Le CH semble s’inspirer de la fameuse «trappe» des Devils des années 2000 de Jacques Lemaire en attendant l'adversaire en zone neutre avec une formation 1-3-1, le forçant à se débarrasser de la rondelle. 

Le premier trio composé de Phillip Danault, Brendan Gallagher et Artturi Lehkonen sont les pièces maitresses de cette stratégie et ont effectué la sale besogne avec brio.

C’est notamment grâce à ces derniers que les partisans des Leafs n’ont pas vu Auston Matthews et Mitch Marner remplir le filet dans leur série de premier tour, eux qui n’ont pas marqué de buts de la série à forces égales. Contre les Jets, le trio de Danault a muselé Nikolaj Ehlers et le capitaine Blake Wheeler, qui n’ont pas trouvé le fond du filet des quatre matchs.

Et lors du troisième tour face aux Knights, Mark Stone, la pierre angulaire de Vegas à l’attaque, a été blanchi de la feuille de pointage et l’ex-capitaine du CH Max Pacioretty a trompé la vigilance de Price à une reprise. 

Il ne serait donc pas surprenant de voir Danault, Gallagher et Lehkonen réserver le même sort aux champions en titre, soit neutraliser la première unité de Tampa composée de Brayden Point, Nikita Kucherov et Ondrej Palat. 

SU ISLANDERS - LIGHTNING -

4 - Une blessure qui pourrait faire la différence    

Les Penguins ont Sidney Crosby. Les Capitals ont Alexander Ovechkin et le Lightning a Nikita Kucherov. Blessé toute la saison régulière, le joueur vedette a su se faire pardonner en séries éliminatoires avec une récolte de 27 points en 18 matchs! 

Les blessures n’ont toutefois pas épargné Kucherov. En effet, le Russe de 28 ans a dû quitter le sixième match de la série contre les Islanders après avoir encaissé une mise en échec de Mathew Barzal. Cela n’a pas empêché Kucherov de disputer le match ultime au Amalie Arena, mais il se pourrait qu’il ne se soit pas totalement remis de cette mise en échec. 

kucherov -

5 - L’espoir    

Les Canadiens de Montréal ne font que déjouer les pronostics en 2021. Pratiquement tous les experts croyaient que les Maple Leafs allaient éliminer le CH au premier tour. Par la suite, on favorisait les Jets. Que s'est-il passé? Le Tricolore a balayé Winnipeg. Puis, personne ne croyait aux chances des Canadiens face aux Golden Knights, qui venaient d’éliminer la meilleure équipe du circuit Bettman, l’Avalanche du Colorado. La suite, tout le monde la connait. Personne ne voyait la Sainte-Flanelle en finale de la Coupe Stanley et, malgré toutes ces surprises, peu de gens estiment qu'il y aura une parade de la Coupe Stanley sur la rue Sainte-Catherine en juillet. 

Lehkonen envoie les Canadiens en finale! -

Les Canadiens sont en confiance depuis le cinquième match de leur série de premier tour et semblent adorer jouer le rôle de négligés. Alors, pourquoi ne pas avoir droit à une autre surprise et de voir une autre bannière se hisser dans les hauteurs du Centre Bell? Et à la fin du conte, c'est David qui parvient à vaincre Goliath.