Patric Laprade

Deux Québécois victimes d’une autre vague de congédiements à la WWE

Deux Québécois victimes d’une autre vague de congédiements à la WWE

Patric Laprade

Publié 26 juin
Mis à jour 26 juin

Les vagues sont à la mode depuis un an et la WWE a malheureusement décidé d’emboîter le pas en 2021. En effet, la compagnie a effectué hier une quatrième vague de licenciements au sein de son alignement. Parmi les victimes, notons la présence de deux Québécois, Chase Parker et Matt Martel, qui évoluaient sous le nom d’équipe Ever-Rise.

La WWE qui congédie plusieurs lutteurs et lutteuses lors d’une même journée n’est pas un concept récent. Depuis plusieurs années maintenant, à raison d’une fois l’an, Vince McMahon et sa bande font le ménage du printemps comme on dit et licencient (un mot tout de même ironique puisque les talents sont considérés comme des travailleurs autonomes et non pas comme des employés) moult personnalités dans le but de faire un peu de place pour en engager d’autres.

Toutefois, la compagnie de Stamford n’avait jamais été jusqu’à répéter le processus à trois autres reprises et en si peu de temps.

En avril, immédiatement après WrestleMania, la WWE avait congédié Samoa Joe, Mickie James, Peyton Royce, Billie Kay, Bo Dallas, Chelsea Green, Wesley Blake, Tucker, Kalisto et Mojo Rawley.

En mai, la WWE avait licencié Velveteen Dream, Alexander Wolfe, Jessamyn Duke, Vanessa Borne, Kavita Devi, Skyler Story, Ezra Judge, ainsi que les arbitres Drake Wuertz et Jake Clemons.

Plus tôt ce mois-ci, elle avait laissé aller Braun Strowman, Lana, Aleister Black, Santana Garrett, Murphy et Ruby Riott.

Cette fois, 14 personnes s’ajoutent à cette liste: Fandango, Tyler Breeze, Tony Nese, Ariya Daivari, August Grey, Ever-Rise (Chase Parker et Matt Martel), Curt Stallion, les Bollywood Boyz (Sunil et Samir Singh), Arturo Ruas, Marina Shafir, Killian Dain et Tino Sabbatelli.

En ajoutant les Andrade, Big Show, Lars Sullivan et Steve Cutler, qui ont été libérés de leur contrat sans que ce soit lors d’une vague précise, on parle de plus de 40 personnes en quelques mois seulement, du jamais vu dans l’histoire de la WWE.

La WWE à vendre? 

De plus en plus, les analystes évoquent que la raison derrière ces nombreux congédiements serait de rendre plus attrayante la WWE pour de potentiels acheteurs. Il faut aussi savoir que plusieurs membres du personnel administratif de la compagnie ont aussi été congédiés au cours des derniers mois, dont Mark Carrano, qui était un employé de longue date en charge des relations avec le talent.

Parmi les acheteurs potentiels, les deux qui arrivent en tête de liste sont Disney et NBC. Bien entendu, avec Disney viennent les réseaux de télévision ABC, ESPN, avec qui la WWE a collaboré au fil des années, ainsi que A&E, qui a présenté plusieurs documentaires de la WWE et la série Most Wanted Treasures. La compagnie vaut environ 130 milliards.

Quant à elle, NBC a tellement investi dans la WWE que de savoir qu’elle voudrait l’acheter n’est pas très surprenant. Entre ce qu’elle paye pour avoir Raw et NXT à USA, ainsi que le contenu du WWE Network sur Peacock, on parle de plus de 500 millions par année. La compagnie est évaluée à environ 35 milliards.

De son côté, la WWE est présentement évaluée à 4.5 milliards. Étant une compagnie publique, ces congédiements serviraient à augmenter la valeur de sa cote à la bourse et par le fait même la valeur de la compagnie, soit dans le but de vendre, soit afin de permettre à McMahon de vendre une grande partie de ses actions. De plus, la WWE retourne sur la route le mois prochain et devra engager plus de dépenses.

Gros et jeune, le nouveau format 

Une autre chose qu’on remarque avec cette dernière vague, c’est qu’à part quelques exceptions, on a congédié des talents qui étaient relativement petits et un peu plus vieux.

Quand je dis petit, évidemment, c’est petit dans l’univers de la WWE. Ce sont des gars qui oscillaient autour du fameux 205 livres, qui semblent être la limite pour déterminer si un lutteur est un mi-lourd ou pas.

Matt Martel et Chase Parker en sont les parfaits exemples.

Martel, de son vrai nom Matthew Lee, est âgé de 37 ans. Parker, de son vrai nom Jeff Parker, vient d’avoir 38 ans. Ils sont légèrement sous la barre des six pieds et pèsent environ 200 livres chacun. Par conséquent, les deux sont considérés relativement petits par les standards de la WWE.

On parle de plus en plus que la WWE veuille revenir à engager majoritairement des gars de 220 livres et plus et de 26 ans et moins, ou dans ces eaux-là. Quitte à privilégier le gabarit au talent dans certains cas, une formule qui n’a pourtant pas toujours été la bonne. Dois-je rappeler les Heinderich, Gene Snitsky ou Nathan Jones?

Au final, les décisions sont prises par plusieurs personnes. Le président Nick Khan suggère à Vince McMahon qu’ils devraient couper dans le talent. McMahon approuve la décision. Mais ni lui, ni Khan ne savent qui couper quand vient le temps de parler de ceux et celles qui travaillent principalement à NXT ou à 205 Live. Alors un gars comme Paul Levesque (Triple H) est impliqué, probablement assisté de son bras droit, Shawn Michaels.

Que réserve l’avenir aux deux Québécois? 

Une autre chose que je remarque est que plusieurs Canadiens sont congédiés. Chelsea Green, Tyler Breeze, les Bollywood Boys et Ever-Rise sont tous des Canadiens à qui la compagnie doit payer des permis de travail. D’ailleurs, il ne reste plus que neuf Canadiens à la WWE, dont deux Québécois, Kevin Owens et Sami Zayn.

Tout de même, on dénombre encore environ 250 personnes (lutteur.es, gérants, valets, GM, etc.) à l’emploi de la compagnie. C’est énorme considérant qu’elle a 10 heures de télévision par semaine entre Raw, SmackDown, NXT, NXT UK, 205 Live et Main-Event, en plus des événements spéciaux. Il ne serait donc pas surprenant d’assister à une sinon deux autres vagues de congédiements d’ici la fin de 2021.

Ce qui est dommage, c’est que Martel et Parker commençaient à être de plus en plus utilisés à la télé de NXT, dans un rôle de comédie, mais dans lequel ils excellaient. La compagnie faisait aussi beaucoup de promotion pour leur talk-show sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, la nouvelle ne pouvait plus mal tomber. La veille, les deux étaient très fiers de me faire parvenir une vidéo à partager sur les réseaux sociaux afin de souhaiter une bonne St-Jean aux Québécois. Plus tard en soirée, ils célébraient la victoire du Canadien de Montréal. Martel particulièrement est un grand fan de hockey. Puis le lendemain, le coup de fil fatal est survenu.

Après avoir reçu plusieurs essais et avoir été utilisés dans différents rôles, les deux avaient officiellement fait leurs débuts dans l’univers de la WWE en février 2019 et leur contrat venait à échéance cet automne. Contrairement aux 90 jours pour les lutteurs et lutteuses à Raw ou SmackDown, les contrats à NXT prévoient une clause de non-concurrence de 30 jours seulement. C’est donc dire qu’à partir de la dernière semaine du mois de juillet, ils seront libres de signer pour une autre compagnie.

Étant Canadiens, il sera primordial pour eux de s’entendre avec une compagnie américaine peu de temps après question de pouvoir continuer à demeurer aux États-Unis. Même s’ils n’y sont demeurés qu’un peu plus de deux ans, les gars ont prouvé qu’ils sont talentueux, charismatiques et capables de livrer une promo.

D’autant plus que la femme de Martel est enceinte et que le bébé est attendu pour le mois d’août.  

Impact, AEW, Ring of Honor et MLW sont les quatre possibilités pour eux. Sinon, c’est le retour au Québec, où la scène recommence à produire des événements. Les deux sont amis dans la vraie vie et font équipe depuis plus de 15 ans. Au Québec, ils doivent être considérés parmi les meilleures équipes de l’histoire.

Leur retour ici serait attendu avec impatience, mais c’est aussi la solution la moins avantageuse pour eux sur l’aspect financier. À l’extérieur de la WWE, ils devront utiliser d’autres noms. Sur le circuit indépendant, Martel a été connu sous les noms

de Shane Matthews et Big Magic, tandis que Parker utilisait Jagged et Scott Parker. En équipe, ils étaient 3.0.

Il n’est pas impossible non plus que la WWE revienne sur sa décision, comme on l’a déjà vu avec Drake Maverick ou plus récemment avec Samoa Joe.

Ce fut une surprise pour les gars, mais ils ne veulent pas se laisser abattre par ça et promettent de rebondir.

D’ailleurs, pas plus tard que ce matin, ils diffusaient un nouvel épisode de leur talk-show sur une toute nouvelle chaîne YouTube, à laquelle vous pouvez vous abonner ici https://youtu.be/sDt6KyuF25Q 

Enfin, le retour de la lutte au Québec 

C’est vendredi le 9 juillet prochain que le Québec présentera son premier événement de lutte devant spectateurs depuis le début de la pandémie.

En effet, le 14 mars 2020, la ICW de Montréal et la JCW de Jonquière présentaient les derniers événements avec fans. À la fin de l’été, la NSPW de Québec et l’IWS de Montréal avaient été en mesure de présenter des événements, mais à huis clos, uniquement pour la télévision.

C’est dans le cadre des festivités de Quai en fête à Bécancour, en Mauricie, que l’événement aura lieu. Et je suis très fier de vous dire que je serai l’annonceur invité de la soirée, présentée conjointement par la FCL et la NSPW Bécancour.

Parmi les talents qui seront sur la carte, notons la présence de Matt Falco, Angie Skye, Sally, Michael Style, Judas et l’un des meilleurs lutteurs québécois en ce moment, Matt Angel.

Ce sera un bel événement qui marquera un certain retour à la normalité, alors la scène locale devrait présenter plus d’événements au cours de l’été ainsi que cet automne.

Si vous voulez assister au retour de la lutte au Québec, les billets sont en vente au www.quaienfete.ca

Les Anti-Pods de la Lutte 

Cette semaine aux Anti-Pods de la Lutte, Kevin Raphaël et moi-même revenons sur l’événement spécial Hell in a Cell et sur tous les matchs HIAC que la WWE a présentés au cours de la dernière semaine.

De plus, on vous parle de l’excellent travail de Kevin Owens, de la WWE au MSG et du décès de la Canadienne Melissa Coates. Tout ça et bien plus dans un autre épisode à ne pas manquer!