BBA-BBO-SPO-CHICAGO-WHITE-SOX-V-DETROIT-TIGERS

Crédit : AFP

MLB

Le baseball majeur fortement critiqué

Publié | Mis à jour

La possible adoption d’un règlement du baseball majeur visant à suspendre pour 10 jours les lanceurs qui utiliseront, à compter de la mi-saison, des substances collantes sur les balles pendant un match n’a pas fini de faire jaser. Cette fois, c’est Carlos Rodon, des White Sox de Chicago, qui a versé son fiel sur le commissaire Rob Manfred, dans une entrevue publiée par le quotidien «USA Today».

«C’est difficile de voir ça quand tu dois recevoir une suspension de 10 matchs pour tricher, mais qu’on ne donne aucune suspension aux Astros, a déclaré le lanceur des White Sox, faisant allusion au scandale des signaux volés par la formation de Houston. Si Rob Manfred est capable de se regarder dans le miroir et se dire : "hey, je fais la bonne chose", c’est bon. Mais si tu ne peux suspendre une équipe dont tu sais qu’elle a triché pendant un match éliminatoire, ça t’appartient.»

Si Rodon mélange deux dossiers distincts, force est d’admettre qu’il n’a pas complètement tort.

Rappelons que les Astros, lors de leur conquête de la Série mondiale en 2017, avaient été soupçonnés de voler des signaux durant ces éliminatoires. À ce moment, le commissaire avait émis un avis urgent sans toutefois décerner des punitions immédiates. Ce n’est qu’en janvier 2020, à la suite d’une enquête, que le directeur général des Astros, Jeff Luhnow, et l’entraîneur AJ Hinch avaient tous deux été suspendus un an par le baseball majeur. Les Astros ont aussi perdu leurs choix de premier et de deuxième tour pour les repêchages de 2020 et de 2021. Finalement, l’équipe a reçu une amende de 5 millions $, le montant maximum permis par la convention collective de la ligue.

«Cette décision est basée sur l’avis urgent émis en septembre 2017, selon lequel je les tenais responsables de violations envers nos règles sur le vol de signaux, avait d’ailleurs avoué Manfred, dans un manifeste de neuf pages. Les individus concernés n’ont apporté aucun changement pour assurer que les joueurs du club et le personnel s’ajustent durant les séries éliminatoires de 2017 et la saison régulière de 2018.»

Pour la sécurité des frappeurs

C’est ainsi que Rodon s’insurge... Maintenant, le dossier des «balles collantes» demeure beaucoup plus complexe puisque le baseball majeur semble avoir longtemps fermé les yeux sur ce fléau. La preuve: aucun joueur n’a été suspendu pour un tel geste lors des six dernières années alors que certains lanceurs ont été très peu subtils en appliquant par exemple de la résine sur leur casquette. Ça semblait faire désormais partie de la culture.

Dans le milieu du baseball majeur, on sait également trop bien que le retrait des substances collantes pourrait aussi mettre en danger les frappeurs, qui risquent d’être plus souvent atteints par des lancers à 95 ou 100 milles à l’heure. Par contre, il est vrai que les artilleurs profitent de ces substances pour améliorer leurs balles à effet.

Or, au-delà de la sécurité des joueurs, il semble que la nouvelle politique du baseball majeur pourrait être une solution aux moyennes au bâton qui ont eu tendance à diminuer au cours des dernières années, contrairement aux retraits au bâton.