Canadiens de Montréal

Défaite du CH: la faute aux punitions, selon Ducharme

Publié | Mis à jour

Shea Theodore, Alec Martinez et Nick Holden ont marqué trois des quatre buts des Golden Knights, hier. Les défenseurs de Vegas ont amassé six points et ils ont décoché 18 des 30 tirs des vainqueurs.

Si les défenseurs ont eu un impact, Dominique Ducharme a regardé dans une autre direction pour expliquer le revers des siens.

«Les punitions ont cassé le rythme, a noté Ducharme. J’ai aimé notre première période. On aurait pu prendre l’avance tôt dans la rencontre. J’ai aimé notre départ. Je crois que nos trois ou quatre punitions pratiquement d’affilée nous ont un peu enlevé le rythme.»

À partir de la fin de la première période, Phillip Danault, Ben Chiarot, et Joel Edmundson ont tour à tour visité le banc des punitions. Brett Kulak a aussi été puni en deuxième période, trois minutes après une punition à Theodore.

Contrairement aux sept derniers matchs, qui étaient sept victoires, le CH n’a pas marqué le premier but, hier.

«Si on regarde en première période, je n’ai pas vu un changement après le but de Vegas, a expliqué Ducharme. Les punitions ont changé le match. Ils ont marqué à la fin de la punition à Ben [Chiarot], même si ce n’était pas techniquement un but en supériorité numérique, ça découlait d’une punition.»

L’entraîneur du CH a offert un constat assez juste du travail de son équipe.

«C’était assez bien en général. Mais on a besoin de nos quatre trios. Des joueurs ont eu des matchs solides, d’autres plus moyens. À ce temps-ci de l’année, on ne peut pas se permettre ça. Il faut être plus solides dans nos quatre trios.»

Ducharme n’a identifié aucun fautif. En troisième période, il a toutefois gardé Jesperi Kotkaniemi au bout du banc pour près des sept dernières minutes (6 min 45 s). Kotkaniemi a perdu une mise en jeu en territoire défensif tout juste avant le troisième but des Knights, celui de Mattias Janmark.

Attention aux défenseurs

Les Golden Knights représentent une plus grande menace que les Jets de Winnipeg. Ça ne fait aucun doute. C’est encore plus criant quand on compare les deux brigades de défenseurs.

Au podium aux côtés de Edmundson après le duel, Carey Price a reconnu que son équipe devra mieux jouer pour contrer l’impact offensif des Alex Pietrangelo, Theodore, Martinez et autres.

«Ils ont des défenseurs solides, a affirmé Price. Ils trouvaient des lignes de tir, ils appuyaient l’attaque. C’est ce que les bons défenseurs font et il faudra trouver une façon de limiter ça.»

Point de presse de Carey Price et Joel Edmundson:

POINT DE PRESSE PRICE ET EDMUNDSON -

Point de presse de Cole Caufield et Phillip Danault:

POINT DE PRESSE DANAULT ET CAUFIELD -