PANAM-2019-ARTISTIC SWIMMING-CAN

Crédit : AFP

Sports aquatiques

Natation artistique : un duo en or

Sportcom

Publié | Mis à jour

Le duo canadien de natation artistique composé de Jacqueline Simoneau et de Claudia Holzner a poursuivi sa lancée à la Super finale des Séries mondiales de Barcelone en remportant la médaille d’or à l’épreuve libre en duo, dimanche.

«Notre énergie était parfaite aujourd’hui [dimanche]. On était synchronisées et puissantes ensemble, ce qui nous permettait de démontrer toute notre force physique», s’est réjouie Simoneau après son épreuve.

Les deux nageuses étaient également montées sur la plus haute marche du podium samedi à l’occasion de l’épreuve technique en duo.

En raison de maladies en début de semaine, elles n’avaient pas eu la chance de pratiquer à leur goût leur routine de l’épreuve libre. Elles ont donc redoublé d’ardeur très tôt dimanche pour ajouter une nouvelle médaille d’or à la récolte canadienne.

«On s’est levées super tôt ce matin, on a fait trois pratiques complètes avant la compétition pour s’assurer que l’entraînement rentre dans nos corps. On a pu démontrer l’étendue de notre travail ensuite», a affirmé Simoneau en entrevue avec Sportcom.

Les Canadiennes ont remporté l’épreuve grâce à une récolte de 91,8332 points. Les Biélorusses Vasilina Khandoshka et Daria Kulagina (89,000) ont obtenu la médaille d’argent devant les Néérlandaises Bergje et Noortje De Brouwer (88,4668).

Grosse récolte

Les représentantes de l’unifolié ont fait très bonne figure à Barcelone au cours de la fin de semaine avec deux médailles de bronze en équipe, deux d’or en solo pour Simoneau et deux autres en or pour le duo Simoneau-Holzner.

«On est contentes d’être venues à Barcelone. On a acquis beaucoup d’expérience et on sait maintenant sur quoi travailler en vue des Jeux olympiques. Ç’a été une bonne préparation pour Tokyo», a soutenu la nageuse de 24 ans.

La troupe canadienne prendra la direction de Budapest, en Hongrie, pour poursuivre son camp d’entraînement en préparation pour les Jeux olympiques avant de revenir sporadiquement au pays quelques semaines avant les Jeux.

Jérémy Briand signe le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde

(Sportcom) – Dans une journée marquée par la victoire du Canadien Tyler Mislawchuk, Jérémy Briand a signé le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde de triathlon, une neuvième place, dimanche, à Huatulco, au Mexique.

Sur le parcours de distance sprint de 750 mètres de natation, 20 kilomètres de vélo et 5 km de course à pied, le Manitobain a devancé les Brésiliens Manoel Messias (+22 s) et Miguel Hidalgo (+23 s).

Briand n’avait pas un rôle de soutien à jouer pour Mislawchuk et il en a profité pour percer le top 10. Le triathlète de Sainte-Julie est sorti de l’eau dans le premier groupe et est demeuré dans le peloton de tête de vélo. Une fois à la course à pied, il a pu terminer en force.

«Je suis satisfait. J’avais fait ce parcours il y a trois ans et en partant plus tôt dans la journée, la chaleur était moins un enjeu aujourd’hui [dimanche]», a analysé l’athlète dont le meilleur résultat en Coupe du monde était une 13e place l’étape de Weihai, en Chine, en septembre 2019.

«En vélo, je ne suis pas super satisfait de mon positionnement dans le groupe où j’étais plus en arrière. Au début de la course à pied, je n’avais pas de bonnes jambes, mais plus ça avançait, plus je progressais en rattrapant des concurrents. C’était motivant et j’ai réussi à finir dans les 10 premiers», a poursuivi celui qui a accusé un retard de 31 secondes sur son compatriote.

Une place à obtenir

Charles Paquet s’est classé 16e, à 20 secondes de Briand, tandis que Alexis Lepage n’a pas pris le départ de l’épreuve.

Cette compétition était la dernière du processus de qualification olympique pour confirmer qui, entre Lepage et Matthew Sharpe, sera retenu dans l’équipe olympique canadienne pour épauler Mislawchuk aux Jeux de Tokyo cet été.

Dimanche, Sharpe a pu aider Mislawchuk à la natation et à la course à pied. Après son abandon à la Coupe du monde de Lisbonne le 22 mai dernier, Lepage avait reconnu que Sharpe avait une longueur d’avance sur lui dans le processus de qualification et la course de dimanche va elle aussi en ce sens.

Samedi à l’épreuve féminine, la Québécoise Amélie Kretz s’était classée cinquième.