Crédit : AFP

NBA

Les Nuggets impuissants, même avec le joueur le plus utile

Publié | Mis à jour

Durant la même semaine, les Nuggets de Denver ont vu un de leurs joueurs, Nikola Jokic, recevoir le titre de joueur le plus utile de la NBA, mais ils ont aussi échappé les trois premiers duels de leur série de deuxième tour éliminatoire, contre les Suns de Phoenix.

L’athlète de 26 ans s’est vu remettre son trophée avant le troisième match de la série, vendredi, devant ses partisans au Ball Arena.

Le Serbe a profité de cette occasion pour connaître une soirée hors du commun, lors de laquelle il a réussi 32 points, 20 rebonds et 10 passes décisives. C’était la troisième fois dans l’histoire des séries éliminatoires de la NBA qu’un joueur affichait au moins 30 points, 20 rebonds et 10 passes décisives au terme d’un match. Jokic a donc rejoint une très courte liste sur laquelle apparaissent les noms de Wilt Chamberlain et Kareem Abdul-Jabbar.

«Wow! 20 rebonds. 10 passes. C’est insensé. Vraiment, c’est insensé. Mais c’est le MVP», a indiqué le rival de Jokic, Deandre Ayton, en vidéoconférence après le match, visiblement impressionné par ces statistiques.

Néanmoins, l’équipe locale s’est inclinée 116 à 102 et tire de l’arrière 3-0 dans sa série.

«Je suis frustré par ma performance, car j’ai raté des tirs, a mentionné Jokic, insatisfait de la défaite. Je n’étais pas à mon meilleur niveau, surtout au chapitre des tirs. Ce serait bien plus facile si je commençais par en réussir. Évidemment, c’est eux qui font en sorte que ce soit difficile pour moi de réussir des tirs. J’ai fait de mon mieux. Je ne voulais pas perdre.»

Contre toute attente

Jokic a reçu la confirmation qu’il était le joueur le plus utile mardi, lors d’une réunion d’équipe. Il est ainsi devenu le premier Serbe, et le cinquième joueur d’une nationalité autre qu’américaine, à recevoir cet honneur. Cette saison, il n’a pas raté un seul match, en plus de maintenir des moyennes de 26,4 points, 10,8 rebonds et 8,3 passes décisives par match.

Avec ses 6 pi 11 po, le centre des Nuggets n’a pas le physique de l’emploi à première vue. Pourtant, il est devenu le premier joueur à sa position, depuis Shaquille O’Neal lors de la saison 1999-2000, à recevoir le titre de joueur le plus utile du circuit.

Repêché au 41e échelon du repêchage de 2014, rien ne semblait indiquer que sept ans plus tard, il allait recevoir 91 des 101 votes de première place pour s’emparer du titre, remporté par Giannis Antetokounmpo lors des deux dernières saisons.

«Pour être franc, jamais je n’ai pensé que je jouerais dans la NBA, de dire Jokic, quelques instants après avoir reçu la confirmation de son sacre. Quand j’ai commencé à jouer au basketball, mon objectif était de jouer dans l’Euroleague, parce que c’était le meilleur championnat près de mon pays.»

Sans son complice canadien Jamal Murray, qui a raté l’ensemble des éliminatoires en raison d’une blessure, Jokic devra réaliser un petit miracle s’il souhaite poursuivre son parcours éliminatoire, dimanche, lors du quatrième duel de la série.