Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Canadiens-Golden Knights: neuf duels à la loupe

Publié | Mis à jour

Voici neuf face-à-face qui seront intéressants à observer dès le début de la demi-finale opposant le Candadien aux Golden Knights.

Tous les matchs de cette demi-finale seront présentés à TVA Sports et sur TVA Sports direct dès lundi, 20h.  

MARC-ANDRÉ FLEURY c. CAREY PRICE 

HKN-SPO-COLORADO-AVALANCHE-V-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS---GAME-THREE
Crédit photo : Photos d'archives, AFP

Price est le cœur du CH, Fleury est de retour comme l’image forte des Golden Knights. C’est un duel entre deux gardiens avec une tonne d’expérience. Price a 33 ans, Fleury a 36 ans. Mais des deux gardiens, celui originaire de Sorel possède un bagage d’expérience en séries encore plus grand avec 158 matchs, trois bagues de la Coupe Stanley et cinq participations en finale. 

Dans le cas de Price, il a joué 81 matchs en carrière en séries et il en sera à sa troisième présence à une demi-finale. Le numéro 31 du Tricolore a décroché un rôle principal face aux Maple Leafs et aux Jets avec un dossier de 8-3, une moyenne de 1,97 et un taux d’efficacité de ,935. 

Finaliste pour la première fois de sa carrière pour le trophée Vézina, Fleury a aussi des chiffres magiques en séries avec une fiche de 8-4, une moyenne de 1,91 et un taux d’efficacité de ,923. 

S’il y a un ombrage au tableau, c’est que Fleury n’avait pas connu beaucoup de succès à son unique expérience en séries face au Tricolore. En 2010, lors du printemps Halak, le Québécois avait perdu en sept matchs au deuxième tour des séries face au CH, présentant une moyenne de 2,82 et un taux d’efficacité de ,892. 


NICK SUZUKI c. MAX PACIORETTY 

SÉRIES : Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Un centre contre un ailier gauche. Mais surtout deux pièces maîtresses d’une grosse transaction entre le Canadien et les Golden Knights. Au mois de septembre 2018, Marc Bergevin procédait à une reconstruction rapide de son équipe en échangeant son capitaine contre Tomas Tatar, Suzuki et un choix de 2e tour. 

Pacioretty aura une grande pression sur ses épaules face à son ancienne équipe. Absent pour les six premiers matchs au premier tour contre le Wild, l’Américain a rapidement regagné ses repères avec huit points en sept matchs. Il n’a jamais eu le bonheur d’atteindre une finale. 

À 32 ans, il est à quatre victoires d’y arriver. Pour Suzuki, il aura encore une fois comme objectif d’animer l’attaque de l’équipe aux côtés de Tyler Toffoli et Cole Caufield. 


PHILLIP DANAULT c. MARK STONE 

Canucks vs Canadiens
Crédit photo : Photos AFP et d'archives, Martin Chevalier

Danault a fait un boulot remarquable contre Auston Matthews et Mitchell Marner des Maple Leafs. Il a aussi fait enrager le premier trio des Jets. Avant sa suspension de quatre matchs, Mark Scheifele avait été blanchi lors de la première rencontre. 

Paul Stastny n’a pas obtenu de point en deux matchs, Blake Wheeler n’a pas obtenu de point en quatre matchs et Kyle Connor a marqué un but et amassé trois points en quatre matchs. 

Pierre-Luc Dubois, qui a aussi joué au centre du premier trio des Jets, n’a récolté qu’une petite passe face au Tricolore. Contre les Golden Knights, Danault consacrera maintenant ses énergies à ralentir l’unité de William Karlsson au centre de Pacioretty et Mark Stone. 

Des trois attaquants, Stone est le plus dangereux. Et il a l’avantage de bien connaître le Tricolore de ses jours avec les Sénateurs. 


SHEA WEBER c. ALEX PIETRANGELO 

SÉRIES : Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Un choc entre le capitaine actuel du CH et l’ancien capitaine des Blues de St. Louis. Les deux défenseurs ont gagné l’or avec le Canada aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Weber mène son équipe avec un temps de jeu moyen de 25 min 28 s. 

Pietrangelo mène son équipe avec un temps de jeu moyen de 24 min. Si les deux défenseurs sont très fiables dans leur territoire, Weber est plus intimidant physiquement. Mais Pietrangelo est plus mobile et plus menaçant offensivement. 

Il a déjà obtenu huit points (1 but, 7 passes) en 13 matchs depuis le début des séries. 

Acquis pour un pont d’or de 61,6 millions pour les sept prochaines années, Pietrangelo a drôlement solidifié la brigade défensive des Knights.


TYLER TOFFOLI c. JONATHAN MARCHESSAULT 

SÉRIES : Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Un marqueur contre un marqueur. Deux droitiers qui se retrouvent à l’aile gauche d’un deuxième trio. Mais aussi deux joueurs qui peuvent changer l’allure d’un match avec un seul bon tir. Toffoli a marqué 28 buts et amassé 44 points cette saison, comparativement à 18 buts et 44 points pour Marchessault. 

En séries, Toffoli a maintenu le rythme avec 10 points en 11 matchs, contre huit points en 13 rencontres pour Marchessault. Si la motivation reste grande des deux côtés, elle pourrait atteindre un autre niveau pour le Québécois qui aura le plaisir de jouer contre l’équipe de son enfance. 

Au deuxième tour, Marchessault a réussi un tour du chapeau dans le quatrième match contre l’Avalanche, alors que Toffoli a marqué le but gagnant en prolongation pour éliminer les Jets au quatrième match. 


JEFF PETRY c. SHEA THEODORE 

Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos AFP et d'archives, Martin Chevalier

Il y a un gros point d’interrogation pour ce duel. Et c’est l’état de santé de Petry. Le numéro 26 du Tricolore aurait subi deux factures à des doigts de la main droite lors du troisième match contre les Jets. C’était une pure malchance puisqu’il s’est coincé le gant dans le trou réservé aux photographes dans la baie vitrée. 

Dominique Ducharme ne s’attend pas à voir son rapide défenseur pour le premier match de cette série. Dans le cas de Theodore, il a connu une magnifique saison avec 42 points (8 buts, 34 passes) et un dossier de +28 en 53 matchs cette saison. 

Le défenseur de 25 ans est toujours à la recherche d’un premier but après 13 matchs en séries, mais il a obtenu six passes. À l’image de Petry, il est un très bon patineur et il relance très bien l’attaque.


BEN CHIAROT c. ALEC MARTINEZ 

SÉRIES : Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Deux défenseurs qui sont de bons amis des gardiens. Chiarot n’a rien d’un défenseur offensif, mais il est craint pour son jeu robuste. Le gros numéro 8 mène le CH avec 27 tirs bloqués depuis le début des séries. 

Mais à ce sujet, il reste loin de Martinez qui est le maître dans ce département. Il a terminé au sommet de la LNH cette saison avec 168 tirs bloqués, 40 de plus qu’Adam Larsson, des Oilers. En séries, Martinez domine encore cette colonne de statistiques avec 52 tirs bloqués en 13 matchs. 

Acquis des Kings février 2020, Martinez a relancé sa carrière d’une belle façon dans le désert du Nevada. À sa deuxième année avec les Knights, il a amassé 32 points et terminé avec un dossier de +26.


COLE CAUFIELD c. WILLIAM KARLSSON 

SÉRIES : Jets vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Un petit ailier droit de 20 ans contre un centre plus expérimenté de 28 ans. Dans l’ombre de Pacioretty et Stone au sein du premier trio, Karlsson est un moteur offensif des Knights avec 11 points (4 buts, 7 passes) en 13 matchs. 

Dans le cas de Caufield, il est toujours à la recherche d’un premier but en séries. Malgré un zéro à sa fiche en neuf matchs, le gagnant du trophée Hobey-Baker a trouvé plusieurs façons d’aider l’équipe. 

Il apporte une énergie contagieuse à l’équipe et il a un don pour sortir de gros jeux dans les moments clés.


JOSH ANDERSON c. ALEX TUCH 

SÉRIES : Maple Leafs vs Canadiens
Crédit photo : Photos d'archives, Martin Chevalier et AFP

Un duel entre deux colosses ailiers. Mais deux ailiers rapides et susceptibles de sortir les épaules. Anderson a marqué un seul but depuis le début des séries. C’était lors du premier match contre les Leafs à Toronto. 

Il mène toutefois le CH avec 36 mises en échec. 

À l’instar d’Anderson, Tuch se retrouve à l’aile d’un troisième trio. Un signe d’une belle profondeur pour les deux équipes. L’Américain a déjà récolté sept points (4 buts, 3 passes) en 13 matchs. 

Il se retrouvera souvent dans le visage de Price grâce à sa rapidité et sa facilité à couper au filet.