Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Carré d'as: 4 gardiens repêchés au premier tour

Publié | Mis à jour

Bien peu d’équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont pris la chance de sélectionner un gardien lors au premier tour d’un repêchage au cours des dernières années. 

Pourtant, les quatre gardiens partants des formations qualifiées pour le carré d’as des présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley ont entendu leur nom être appelé lors du tour initial.   

Ces hommes masqués qui jouent encore en 2020-2021 ont par ailleurs un salaire relativement imposant. 

De quoi faire regretter les paroles de plusieurs amateurs du Canadien de Montréal qui ont clamé haut et fort qu’il valait peut-être mieux avoir un gardien plus ordinaire pour ajouter une vedette à l'attaque plutôt qu’un gardien établi comme Carey Price, qui fait beaucoup de sous.

Carey Price   

Repêchage : 5e au total en 2005

Âge : 33 ans

Salaire : 10,5 millions $

Considéré pendant plusieurs années comme le meilleur gardien au monde, l’étoile de Carey Price avait pâli dans les dernières années. Le porte-couleurs du Canadien est toutefois revenu en force lors des présentes séries. Dominant et en plein contrôle devant son filet, il a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,97 et un taux d’efficacité de ,935 depuis le début des éliminatoires. Il s’agit de la deuxième fois que Price participe aux demi-finales comme partant. En 2014, il avait été contraint d’arrêter de jouer avant ses coéquipiers, quand l’attaquant des Rangers de New York Chris Kreider l’avait blessé à un genou lors d'une collision.

Marc-André Fleury   

Repêchage : 1er au total en 2003

Âge : 36 ans

Salaire : 7 millions $

Après s’être fait voler son poste de numéro 1 en 2019-2020 par Robin Lehner, Marc-André Fleury est à son meilleur cette saison. Le Québécois en a profité pour s’emparer du troisième rang de l’histoire de la LNH pour le nombre de victoires (492). Confiant devant sa cage, le natif de Sorel tente de mettre la main sur une quatrième coupe Stanley. Rappelons qu’il avait mené les Penguins de Pittsburgh aux grands honneurs en 2009 et qu’il avait épaulé Matt Murray en 2016 et 2017. Il a aussi participé à la finale en 2018 avec les Golden Knights.

Andrei Vasilevskiy   

Repêchage : 19e au total en 2012

Âge : 26 ans

Salaire : 9,5 millions $

Troisième gardien le mieux rémunéré du circuit Bettman, Andrei Vasilevskiy est au sommet de son art. Le Russe a déjà réussi deux blanchissages et a maintenu un taux d’efficacité de ,934 depuis le début des hostilités en séries. Il est par ailleurs le premier gardien de l’histoire de la LNH à avoir signé trois jeux blancs dans des matchs signifiant la fin des émissions pour ses adversaires en carrière. Le récipiendaire du trophée Vézina en 2019 tente de mettre la main sur une deuxième coupe Stanley consécutive avec le Lightning de Tampa Bay.

Semyon Varlamov   

Repêchage : 23e au total en 2006

Âge : 33 ans

Salaire : 5 millions $

Semyon Varlamov a un parcours différent des trois autres gardiens. Le vétéran a perdu son filet au profit du jeune Ilya Sorokin, après deux défaites contre les Penguins en lever de rideau lors de la première ronde. Il a toutefois eu la chance de le reprendre au second match du deuxième tour et il a été étincelant depuis. Le représentant des Islanders de New York voudra racheter la défaite des siens contre les «Bolts» lors des demi-finales tenues en 2020. Comme Price, Varlamov n’a jamais eu la chance de participer à une finale de la coupe Stanley.