Crédit : The Toronto Observer

MLB

Austin Martin apprivoise une nouvelle position

Publié | Mis à jour

Habitué de jouer au champ extérieur, l’espoir des Blue Jays de Toronto Austin Martin espère un jour faire sa place avec l’équipe à une nouvelle position, celle d’arrêt-court.

La progression du cinquième joueur sélectionné au repêchage des ligues majeures de 2020 a été quelque peu ralentie par la pandémie, mais Martin, âgé de 22 ans, ni voit malgré tout que du positif.

Celui qui évolue avec les Fisher Cats du New Hampshire, au niveau AA, a pu reprendre l’action cette année.

«C’est bien de revenir à l’aspect compétitif du jeu, de revenir et de jouer des matchs face à d’autres équipes. Ça se passe bien, très bien. J’apprécie beaucoup mon expérience et j’apprends beaucoup», a révélé le 17e meilleur espoir du baseball majeur en 2021, jeudi, lors du balado «Baseball Central» de Sportsnet.

Le très long entre-saison lui a tout de même permis de travailler sur ses faiblesses et surtout d’apprivoiser une nouvelle position, à la demande de l’état-major des Jays.

«Je n’ai pas joué à l’arrêt-court depuis mon année “senior” à l’école secondaire. Au collège, j’ai passé plus de temps dans le champ extérieur. Les Blue Jays m’ont repêché comme arrêt-court et leur plan est vraiment que je mette l’accent sur cette position», a révélé Martin.

«C’est ce que j’ai fait durant l’entre-saison. J’ai travaillé mon jeu de pieds, ma précision au lancer. J’essaie de devenir un solide joueur d’arrêt-court défensif», a-t-il poursuivi.

Lentement, mais sûrement

Dans les majeures, l’équipe torontoise fait régulièrement confiance à Bo Bichette ou à Marcus Semien à l’arrêt-court. Leurs excellentes performances laissent à Martin encore quelques années à apprendre dans les rangs mineurs.

À sa première campagne chez les professionnels, il montre une moyenne au bâton de ,278, ayant frappé 27 coups sûrs en 97 apparitions au bâton. Frappeur intelligent, Martin a soutiré un nombre impressionnant de buts sur balles (17) en plus de frapper deux longues balles.

«J’ai dû faire quelques ajustements. La vitesse du jeu est différente du niveau collégial, a-t-il tout de même avoué. Je dois être capable de m’ajuster, de ralentir mon jeu.»