UFC

Georges St-Pierre: ouvert à un combat d’exhibition, mais...

Publié | Mis à jour

Dans la dernière année, on a été témoin de plusieurs combats d’exhibition mettant en vedette d’anciennes vedettes des sports de combat et des influenceurs. Le nom de Georges St-Pierre a été mêlé à certaines rumeurs pour un événement de ce type dans le dernier mois.

Les promoteurs du groupe Triller voulaient organiser un combat entre l’ancien combattant de l’UFC et l’ancienne gloire de la boxe Oscar De La Hoya. 

Toutefois, St-Pierre a dû décliner la proposition parce qu’il est encore sous contrat avec l’UFC. Il est lié avec cette organisation jusqu’en 2024 selon les termes de sa dernière entente.

«Je ne veux pas me battre avec l’UFC, a souligné St-Pierre. Il y a des gens qui m’ont dit que je pourrais aller en cour pour me défaire de ce contrat, mais ça ne me tente pas.»

«L’UFC m’a quand même permis de devenir très riche et j’en suis très reconnaissant. Oui, on a eu nos problèmes, mais ça fait partie de la nature de notre sport. Je n’ai aucun sentiment négatif envers eux.»

Pas de retour 

St-Pierre a fermé la porte à un retour à la compétition. Les amateurs de l’UFC peuvent donc faire une croix sur un possible retour dans l’octogone.

«La portion de ma carrière où je souhaite devenir le combattant le plus fort est terminée, a expliqué St-Pierre. Je ne combattrai plus pour être le plus fort de la planète. C’est fini.»

«Mes meilleures années sont derrière moi. Si j’avais voulu revenir, ce n’est pas le combat qui aurait été un problème, mais toute la préparation, la promotion et tout ce qui vient à côté comme les insultes, le drame et le stress. Ça ne me tente plus de sacrifier deux mois de ma vie.»

Son programme d’entraînement était déjà prêt si les négociations avaient pu aboutir. Il se serait préparé de façon méthodique pour livrer la meilleure performance possible. Il se serait battu avec fierté.

«Je vais laisser régler le dossier par lui-même. Je ne veux pas m’impliquer. Je voudrais me retrouver dans une situation où tout le monde serait gagnant. Il y a beaucoup de politique derrière cela.»

Et les frères Paul? 

«Je ne fais pas partie des gens qui les détestent. Ce sont des hommes d’affaires très intelligents. Ils ont tiré avantage de cette nouvelle vague des médias sociaux pour faire gonfler leur business.»

«Ils font beaucoup d’argent et ça rend beaucoup de monde jaloux. Je crois qu’il y a de la place pour la compétition pour savoir qui est le meilleur et un divertissement comme celui-là. C’est un freak show.»