Canadiens de Montréal

Les points de presse d'après-match

Publié | Mis à jour

Six victoires de suite, six matchs consécutifs où il a marqué le premier but, six rencontres au cours desquelles il n’a jamais tiré de l’arrière.

Évidemment, le fait de compter sur un Carey Price au sommet de son art joue pour beaucoup dans les récents succès du Canadien. Ses coéquipiers, en pleine confiance, peuvent se lancer en attaque sans craindre une contre-offensive coûteuse.     

Sans oublier que l’homme masqué du Canadien doit jouer énormément dans la tête de ses adversaires. Pour eux, un retard d’un but semble avoir des allures de montagne à surmonter.

Mais là n’est pas le seul secret du succès défensif du Canadien au cours de ces six rencontres. «Carey amène assurément de la confiance à l’équipe. Il joue du hockey inspiré, a reconnu Dominique Ducharme. Mais on a été solide autant offensivement que défensivement. J’aime la façon dont les joueurs se comportent devant lui.»

Lors de ces six rencontres, les Montréalais n’ont accordé que 10 buts. Au cours des quatre joutes précédentes, ils en avaient alloué 12.

«Au sein de l’équipe, l’engagement est à 100 %. Dans les quatre premiers matchs, contre Toronto, on l’avait par moment. Il fallait l’amener à un autre niveau et il fallait l’avoir de façon plus constante. C’est ce qu’on fait présentement», a souligné l’entraîneur du Canadien.

Une avance à ne pas échapper 

Cette constance sur chacune de ses unités lui a permis d’utiliser ses quatre trios de façon presque paritaire. Dimanche soir, Phillip Danault a été l’attaquant le plus utilisé avec un temps de jeu de 17 min 22 s. À l’autre bout du spectre se trouvait Cole Caufield à 13 min 01 s.

«Ça nous aide énormément. On a souvent dit que notre profondeur était un avantage. Avec l’avance, on a pu gérer notre banc et garder les gars dans la même moyenne. C’est important quand tu joues deux matchs en deux soirs.»

Ce qui sera parfait en prévision de ce soir puisque le Canadien pourra miser sur des forces fraîches pour tenter de passer le coup de balai aux Jets.

Dans l’histoire de la LNH, seulement quatre équipes ont perdu une série après avoir pris les devants 3 à 0. Pas question pour Ducharme de devenir la cinquième.

«On sait ce que c’est que d’avoir le dos au mur. On a appris de la première ronde. Il faut que ça paraisse demain [lundi soir]. C’est le genre de défi que, mentalement, il faudra gérer.»

Point de presse de Brendan Gallagher:

Point de presse de Joel Armia:

Point de presse de Nick Suzuki: