FBL-EURO-2020-2021-FRIENDLY-ESP-POR

Crédit : AFP

Euro 2020

Derrière Ronaldo, la relève du Portugal attend son heure

Publié | Mis à jour

Bernardo Silva, Diogo Jota, Joao Félix et André Silva incarnent la relève offensive d'une équipe du Portugal pétrie de talent qui cherche à s'affirmer face au monstre sacré Cristiano Ronaldo, toujours décisif à 36 ans.

Bernardo Silva, homme-clé des champions d'Europe

Crédit photo : AFP

Parmi les potentiels successeurs du quintuple Ballon d'or, Bernardo Silva apparaît comme la valeur la plus sûre. Après avoir raté l'Euro-2016 en raison d'une blessure, l'ancien de l'AS Monaco s'est solidement installé dans le onze des champions d'Europe en titre, chargé de distribuer les bonnes passes et trouver les décalages, s'offrant au passage sept buts en 54 sélections.

A 26 ans, le créatif de Manchester City a réalisé une saison à succès en remportant le Championnat d'Angleterre et la Coupe de la Ligue anglaise, mais a échoué en finale de Ligue des champions face à Chelsea.

Diogo Jota, déjà convaincant

Crédit photo : AFP

Diogo Jota, qui s'est rétabli d'une blessure au pied juste à temps pour jouer l'Euro, avait marqué des points importants lors des derniers rassemblements de la Seleçao. 

Avec 6 buts en seulement 12 sélections, l'ailier de Liverpool a montré qu'il pouvait aussi bien remplacer Ronaldo en son absence qu'évoluer à ses côtés.

Attaquant complet, le joueur de 24 ans a même marqué trois buts de la tête en mars malgré sa taille moyenne (1,78m).

Joao Félix se dit « en évolution »

Crédit photo : AFP

Pressenti comme le véritable candidat à la succession de Ronaldo en tant que leader offensif du Portugal, Joao Félix a pourtant connu une fin de saison poussive à l'Atlético Madrid, où l'espoir de 21 ans a perdu sa place de titulaire.

Ce trou d'air a également été senti en sélection, Félix débutant sur le banc face à l'Azerbaïdjan et la Serbie, avant de se montrer peu concentré et imprécis quand le sélectionneur Fernando Santos lui a donné une nouvelle chance, en l'alignant d'entrée pour le dernier match de mars, face au Luxembourg. 

Une attitude qui a lui a coûté son remplacement, aux airs de sanction, dès la 41e minute de jeu.

« Je ne pense pas avoir perdu de talent. Le talent a tendance à évoluer et, en tant que joueur d'équipe, j'ai aussi l'impression d'évoluer de plus en plus », s'est défendu Félix en conférence de presse, pendant le stage de préparation pour l'Euro.

André Silva vit son « meilleur moment »

Crédit photo : AFP

André Silva, au contraire, débarque en pleine forme après une excellente saison à l'Eintracht Francfort. Avec 28 buts en Bundesliga, l'avant-centre se retrouve au quatrième rang du classement du Soulier d'Or européen derrière le Polonais Robert Lewandowski (41), l'Argentin Lionel Messi (30) et son compatriote Ronaldo (29).

« Je crois que je vis le meilleur moment de ma carrière au niveau mental et physique. J'arrive motivé et confiant avec la saison que j'ai réalisée », a commenté André Silva au moment de retrouver la Seleçao.

Mais, malgré ses 16 buts en 38 sélections, l'attaquant de 25 ans semble souffrir d'une incompatibilité avec son aîné « CR7'. Le duo s'est par exemple montré peu efficace lors de la victoire étriquée du Portugal face au modeste Azerbaïdjan (1-0).