Boxe

David Lemieux sans pitié

Publié | Mis à jour

En finale de l’événement, David Lemieux (43-4, 36 K.-O.) a complété une soirée parfaite pour Eye of the Tiger Management (EOTTM). Il a donné une clinique de boxe à David Zegarra (34-5, 21 K.-O.) en l’emportant par knock-out au deuxième assaut, vendredi soir, dans un gala présenté par EOTTM à Cuernavaca, au Mexique.

Le cogneur a envoyé le Péruvien sur les fesses dès le premier round avec son crochet de gauche. Par contre, il n’a pas été en mesure de finir le travail parce qu’il n’a pas utilisé la bonne façon d’attaquer Zegarra.

D’ailleurs, son entraîneur Marc Ramsay lui a fait savoir après le round. Au deuxième, ce fut la même histoire et l’arbitre a mis fin aux hostilités après plusieurs combinaisons de puissance du Québécois.

«Une victoire, c’est toujours satisfaisant. J’ai fait quelques erreurs techniques que je n’aurais pas dû faire», a souligné David Lemieux après son combat.

Erik Bazinyan dominant

Inactif depuis février 2020, Erik Bazinyan n’a pas paru trop rouillé lors de son retour sur le ring.

Le protégé de Marc Ramsay (26-0, 20 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée du vétéran Scott Sigmon (35-15-1, 18 K.-O) en l’emportant par arrêt de l’arbitre au deuxième round.

Avec cette victoire, Bazinyan a mis la main sur les titres NABF et NABA de la catégorie des super-moyens. Ça va l’aider à remonter dans les classements mondiaux dès le mois prochain.

Dès le départ, on a senti que ce combat ne durerait pas très longtemps. Le Québécois d’origine arménienne a imposé le rythme du combat avec son jab incisif. Il touchait la cible facilement.

Par la suite, dès qu’il a lancé son premier coup de puissance, il a envoyé Sigmon au plancher, mais ce dernier est parvenu à survivre jusqu’à la fin du round. Le même manège s’est poursuivi au deuxième assaut avant que l’arbitre décide de stopper le duel.

«Je voulais qu’il installe bien son jab et il l’a fait, a souligné Marc Ramsay après le combat. Par la suite, il a bien mélangé ses coups à la tête et au corps.»

«Je veux qu’on le ramène le plus tôt possible. Il sera prêt pour remonter dans le ring dès le mois de septembre.»

«Je n’étais pas trop rouillé. L’inactivité ne m’a pas dérangé, a précisé Bazinyan. Sigmon était un adversaire dur. Je voulais faire mon travail et si le combat prenait fin, c’était tant mieux.»

«Je suis de retour. Je suis content de ma performance et de remporter ces deux ceintures.»

Bon combat de Kean

On avait hâte de voir la nouvelle mouture de Simon Kean (20-1, 19 K.-O.). Avec son nouvel entraîneur Vincent Auclair, le Trifluvien a obtenu une victoire par abandon du coin de Donald Haynesworth (16-6-1, 14 K.-O.) après le quatrième round.

Haynesworth a rendu les armes parce qu’il ne voyait plus bien d’un œil. Le jab de Kean était à point et c’est avec cet outil qu’il est en mesure d’avoir du succès dans le ring.

«Je m’attendais à plus d’offensive de sa part. Je me gardais de l’énergie parce qu’on boxait en altitude, a souligné Simon Kean. On ne voulait pas se brûler dans ses gants. Je suis satisfait de ma performance.»

Victoire expéditive

En ouverture de soirée, Martine Vallières-Bisson (3-0, 1 K.-O.) n’a pas fait traîner les choses lors de son premier combat en 2021. La Québécoise l’a emporté par knock-out dès le premier assaut contre la Mexicaine Maricruz Gomez (0-3-2).

Vallières-Bisson s’est portée à l’attaque dès le départ. Elle a fait des dommages avec deux belles combinaisons. L’arbitre a décidé de consulter le médecin qui a jugé qu’une des coupures était trop sérieuse pour poursuivre l’affrontement. Le duel a pris fin avant la première cloche.

La World Boxing Association (WBA) n’a toujours rien annoncé au sujet du dossier de son champion régulier des mi-lourds, Jean Pascal. Après tout, ça fait seulement une semaine que le combat de championnat entre le Québécois et Badou Jack a été annulé. Vendredi dernier, on a appris que Pascal avait été déclaré positif à deux stéroïdes anabolisants. Les dirigeants de cet organisme ne semblent pas pressés de prendre des décisions.

Selon plusieurs sources, Top Rank a toujours l’idée d’organiser un combat d’unification entre Artur Beterbiev et Joe Smith Jr au mois de septembre à New York. Les négociations sont encore au stade embryonnaire.

Le tournoi du Carré d’As est-il toujours d’actualité? Après avoir assisté au combat entre Mathieu Germain et Steve Claggett à Québec, Yves Ulysse Jr affronterait David Théroux dans un gala d’EOTTM présenté le mois prochain au Québec. Pour le moment, les deux boxeurs n’ont pas encore signé leurs contrats, mais ils sont à l’entraînement.

Parlant du gala de juillet, EOTTM aurait atteint sa limite quant à l’organisation des combats locaux. Le promoteur Camille Estephan se croise les doigts afin de pouvoir faire venir des adversaires de l’extérieur dans un avenir rapproché.