Crédit : Photo AFP

Sports divers

Le vainqueur du Derby du Kentucky encore positif

Publié | Mis à jour

Le cheval Medina Spirit, vainqueur du plus récent Derby du Kentucky, a reçu un deuxième résultat positif à un produit dopant, l’approchant un peu plus d’une historique disqualification.

Si Bob Baffert, l’entraîneur désormais suspendu de l’animal, avait dévoilé lui-même les résultats du premier test le 9 mai, c’est cette fois l’avocat du propriétaire de l’étalon qui a annoncé la nouvelle au quotidien «The New York Times», mercredi.

• À lire aussi: Canadiens: Valérie Plante prend goût aux paris

• À lire aussi: Dawson Mercer félicité par Phillip Danault

Ce second échantillon problématique tend à prouver les constats du premier test, effectué le jour même de la course, le 1er mai. Une dose deux fois supérieure à la limite permise de bétaméthasone corticostéroïde, un produit inflammatoire qui permet de traiter l’arthrose, avait été retrouvée dans l’organisme de l’animal.

Un troisième et possiblement ultime examen devrait être réalisé sous peu. On tentera alors de prouver qu’une pommade antifongique est à l’origine de la controverse plutôt que l’injection d’un produit dopant.

Si Medina Spirit devait être disqualifié du Derby, il ne s’agirait que de la seconde fois en 147 ans d’histoire qu’un vainqueur doive perdre sa couronne pour dopage au mythique événement. Si tel était le cas, Mandaloun, qui a terminé deuxième, serait sacré officiellement.

Baffert a quant à lui été suspendu indéfiniment de Churchill Downs, l’hippodrome où le Derby du Kentucky a lieu chaque année. L’homme de 68 ans a aussi été déclaré persona non grata dans l’État de New York il y a deux semaines.