Crédit : AFP

Indycar

Castroneves jubile aux 500 Miles d'Indianapolis

Publié | Mis à jour

Le Brésilien Helio Castroneves, 46 ans, a remporté dimanche la 105e édition des 500 Miles d'Indianapolis, soit sa 4e victoire dans la course la plus prestigieuse du sport automobile américain, devant l'Espagnol Alex Palou et le Français Simon Pagenaud.

Castroneves avait déjà gagné à Indianapolis en 2001, dès sa première participation, puis en 2002 et 2009. Il rejoint donc au palmarès trois légendes absolues... et américaines de l'Indycar, A.J. Foyt (1961, 1964, 1967, 1977), Al Unser Sr (1970, 1971, 1978, 1987) et Rick Mears (1979, 1984, 1988, 1991), dans un Club des Quatre très exclusif.

«Quel sentiment incroyable. Je savais que ce serait une grosse bagarre et je suis tellement heureux. Tom Brady a gagné le Super Bowl (à 43 ans, NDLR), on est toujours là», a dit le Brésilien après l'arrivée de cette course dont il venait de battre le record.

Parti de la 8e place sur la grille, Castroneves a en effet bouclé les 200 tours en 2 heures et 37 minutes, soit plus vite que Tony Kanaan en 2013 (2 heures 40). Il a gagné grâce à une stratégie parfaite et un dernier dépassement impeccable sur le jeune Palou, 24 ans, à deux tours du drapeau à damier.

Autre record, la course n'a été interrompue que deux fois par des drapeaux jaunes. La deuxième fois, c'est quand Graham Rahal, parti pour gagner, est ressorti des stands avec une roue arrière gauche mal fixée, qui s'est détachée et a heurté de plein fouet la monoplace de Conor Daly, un autre prétendant à la victoire. 

Crédit photo : AFP

Palou en tête du championnat  

Surnommé «Spiderman» , pour sa capacité à escalader les grillages du vénérable anneau de vitesse américain, où il est très populaire, Castroneves a gagné devant 135.000 spectateurs, une jauge réduite à 40% par la pandémie de coronavirus, au lieu 300 000 fans en général. 

Le Brésilien a gagné dans une toute petite équipe, Meyer Shank, avec un moteur Honda, face aux top teams comme Penske, son ancienne écurie et celle de Pagenaud, ou encore Chip Ganassi et Andretti Autosport. 

Il avait remporté en début d'année les 24 Heures de Daytona, la grande course d'endurance en Floride, et n'a donc disputé que deux courses cette année, les remportant toutes les deux. 

Palou le Catalan, vainqueur à Barber le mois dernier et révélation de ce début de saison, a longtemps mené mais s'est fait dépasser une dernière fois par le Brésilien, devant des dizaines de milliers de spectateurs debout. Il se consolera avec la première place provisoire du championnat, alors qu'il débute en Indycar et pourrait être le fils de Castroneves.

Côté français, Pagenaud, champion d'Indycar en 2017 et vainqueur à Indianapolis en 2019, a lui aussi fait une course d'attente parfaitement maîtrisée. 

Il est revenu dans le peloton de tête après son dernier ravitaillement et a terminé en trombe, cueillant dans les dernières secondes une superbe troisième place agrémentée de gros points lui permettant de se relancer dans la course au titre.