Crédit : AFP

MLB

Pour la famille d'abord et avant tout

Publié | Mis à jour

Le jeune lanceur des Blue Jays de Toronto Alek Manoah a beau avoir brillé à ses débuts dans le baseball majeur, se payant d’ailleurs au passage un retrait au bâton contre Aaron Judge au Yankee Stadium, aucun autre souvenir ne sera plus précieux à ses yeux que le fait d’avoir pu partager ces moments avec sa famille.

«Je veux simplement embrasser ma famille au complet, je crois que c’est qui me fait le plus plaisir, de voir combien de gens sont venus ici pour me voir, confiait Manoah, jeudi, après sa solide performance dans une victoire de 2 à 0. Certains ont pris un congé de maladie [au travail] et trouvé d’autres excuses, mais ils se sont assurés d’être ici. Je pense que c’est de ça que je vais me rappeler le plus.»

• À lire aussi: Blue Jays : un départ canon pour Alek Manoah

• À lire aussi: Vladimir Guerrero fils fait encore des siennes

Dans ce qui était le premier match d’un programme double entre les Jays et les Yankees, Manoah n’a cédé que deux coups sûrs et deux buts sur balles en six manches de travail.

«Ma mère, mon père, mon frère, tout le monde, je ne pourrais être plus reconnaissant. Tout ça est pour eux», ajoutait l’Américain de 23 ans, tel que cité sur le site web du baseball majeur.

Manoah est devenu particulièrement émotif au moment de parler de sa maman Susana.

«J’ai vu ma mère ne pas manger pour mieux nourrir mon frère et moi, a-t-il notamment indiqué sur les ondes du réseau Sportsnet. Je lui donnerais tout, je ferais tout pour elle. Elle est mon inspiration.»

«Elle m’a enseigné comment travailler fort chaque jour, comment compétitionner», a poursuivi Manoah.

Devant les caméras

En début de match, au Yankee Stadium, les caméras de télévision ont d’ailleurs capté Susana en train d’encourager son fils. Et on l'a entendu crier "come on, baby!" au moment où l’athlète s’apprêtait à donner un but sur balles au premier frappeur auquel il faisait face.

La nervosité chassée, Manoah a ensuite retiré au bâton Rougned Odor et Aaron Judge, dans l’ordre. Sa mère était alors tout simplement extatique, lui envoyant notamment un baiser au monticule.

À propos du retrait au bâton contre Judge, même si les souvenirs familiaux passent d’abord et avant tout, le lanceur a convenu qu’il avait grandement apprécié le moment.

«J’étais simplement comme "man, c’est cool", a décrit Manoah, rappelant que le retrait sur des prises est survenu après un compte complet. Il compétitionnait du mieux possible et je compétitionnais du mieux que je pouvais. C’est ça le baseball! C’était fantastique!»