Séries de la LNH

Pas de panique chez les Golden Knights

Publié | Mis à jour

Au grand étonnement de certains, les Golden Knights de Vegas sont en danger dans leur série contre le Wild du Minnesota et leur offensive devra répondre s’ils ne veulent pas plier bagage plus tôt que prévu.

Pour une deuxième fois au cours de cette confrontation de premier tour, les Knights ont subi le blanchissage, mercredi, s’inclinant 3 à 0 pour voir leurs rivaux forcer la tenue d’une septième rencontre qui aura lieu vendredi au Nevada.

Même s’ils ont le dos au mur, les joueurs de Vegas restent bien calmes et entendent poursuivre leurs efforts pour venir à bout du gardien Cam Talbot et de ses coéquipiers.

«Nous croyons en nous-mêmes, en cette équipe. Nous avons un match sur notre patinoire pour continuer notre parcours. C’est aussi simple que cela», a affirmé le capitaine Mark Stone aux médias, tel que rapporté par le quotidien "Las Vegas Review-Journal".

«C’est tout ce qui compte, c’est pourquoi vous travaillez toute la saison, soit d’obtenir la meilleure opportunité. On a eu cette fiche et on pourra jouer à la maison», a ajouté l’entraîneur-chef Peter DeBoer.

Ne pas arrêter

Certes, Talbot a frustré les Knights depuis le début des éliminatoires, lui qui affiche un taux d’efficacité de ,937. Néanmoins, l’heure n’est pas au découragement dans le vestiaire de l’équipe ayant totalisé 82 points en 56 matchs lors de la saison régulière.

«On ne jouera pas 60 minutes sans rien donner, a poursuivi DeBoer. Nous travaillons fort pour obtenir cette quatrième victoire, pas pour éviter d’accorder des buts. C’est notre état d’esprit et je pense que ç’a bien fonctionné si vous regardez notre fiche cette année.»

Vegas se trouve donc dans la même situation que l’an passé. En deuxième ronde, l’équipe avait été confrontée à un autre gardien en belle forme, soit Thatcher Demko, des Canucks de Vancouver. Celui-ci avait permis aux siens de prolonger la série de deuxième tour après que les Knights eurent pris les devants 3 à 1. La formation de l’Ouest canadien avait rendu les armes au septième affrontement.

Cette fois, DeBoer espère revoir très rapidement Max Pacioretty, qui a patiné au cours de la semaine. L’Américain n’a pas joué depuis le 1er mai à cause d’une blessure dont la nature pas été dévoilée publiquement.