Crédit : AFP

Séries de la LNH

«Une victoire d’équipe» - Jack Campbell

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Les Maple Leafs de Toronto doivent une fière chandelle à Jack Campbell qui, en troisième période, a fait face à 15 lancers du Canadien, soit plus que le total de tirs dirigés vers lui lors des deux premiers engagements.

Sans l’ombre d’un doute, le gardien de la formation de la Ville-Reine a été le héros de la victoire de 2 à 1 de son équipe lundi soir au Centre Bell.

«Il a été notre meilleur joueur sur la patinoire, a reconnu Sheldon Keefe. Surtout en fin de rencontre où il a résisté à la menace constante de l’adversaire.

«Sans lui, cette victoire n’aurait probablement pas été possible.»

L’entraîneur en chef des Maple Leafs l’a trouvé bien longue cette troisième période, alors que sa formation n’a dirigé que deux lancers vers le filet adverse contre 15 pour le Tricolore.

«On s’est bien défendus en troisième, a renchéri Keefe, mais ça aurait pu aussi nous jouer un vilain tour. Les dernières minutes ont été particulièrement éprouvantes. Heureusement, on a tenu le coup.

«Au risque de me répéter, notre gardien a fait la différence.»

L’homme de confiance ?

Le quatrième match de cette série, maintenant menée 2 à 1 par les Maple Leafs, se poursuivra dès ce soir au Centre Bell.

Reste maintenant à savoir si Campbell se verra à nouveau confier la tâche de défendre le filet de sa formation en cette deuxième rencontre en 24 heures.

«Une décision sera prise en matinée, s’est limité à dire Keefe. Il est trop tôt pour en faire l’annonce.»

Tous les indices laissent toutefois croire qu’il sera l’homme de confiance. Difficile en effet de modifier une formule gagnante.

Price, une inspiration

Campbell, lui, n’a pas caché qu’il avait hâte d’entendre la sirène signifiant la fin de la rencontre.

«Les dernières minutes ont été stressantes, a-t-il avoué. Le Canadien peut compter sur des joueurs très menaçants.

«C’est une victoire d’équipe, a-t-il poursuivi. Tout le monde a fait sa part.»

Campbell a eu le meilleur sur Carey Price qui, dans la défaite, n’a rien à se reprocher.

«C’est inspirant de jouer contre lui, a indiqué Campbell. Il a encore prouvé pourquoi il était encore l’un des meilleurs gardiens du circuit.»

Sans Foligno

Même s’il était absent de l’entraînement matinal, Keefe avait pourtant confirmé que Nick Foligno affronterait le Canadien en soirée.

Or, quelques minutes avant la rencontre, son nom a été rayé de la formation. Comme quoi, en séries éliminatoires, on peut jouer à la cachette pour tenter de déjouer l’adversaire.

Plutôt chancelant lors du deuxième match à Toronto samedi soir, Foligno a déclaré forfait en raison d’une blessure au... bas du corps.

Les Maple Leafs étaient ainsi privés d’un deuxième centre après la perte de John Tavares.

Galchenuyk le moins utilisé

Ancien premier choix du Canadien, Alex Galchenyuk a été lundi le joueur des Maple Leafs le moins utilisé de sa formation. Sa punition de quatre minutes pour bâton élevé, qui lui a été imposée en début de rencontre, aurait pu être néfaste pour son équipe, mais le CH n’a pas été en mesure d’en profiter.