SPO-RETRAIT CHANDAIL ALFREDSSON

Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

LNH

Les Sénateurs... au Québec?

Publié | Mis à jour

Déterminé à offrir un nouvel amphithéâtre à ses Sénateurs, l’homme d’affaires Eugene Melnyk a évoqué la possibilité de déménager son équipe à Gatineau si rien de débloque du côté d’Ottawa.

Le propriétaire des Sénateurs a déclaré mercredi, lors d’une entrevue dans le cadre de la baladodiffusion de Bob McCown, qu’il préparait un plan avec un nouveau promoteur pour construire un amphithéâtre sur un terrain de 70 acres qu’il possède près du Centre Canadian Tire. Si ce plan ne fonctionne pas à Kanata, où il préfèrerait rester, il regardera du côté de Gatineau.  

Il a confirmé que le projet de déménager l’équipe dans un amphithéâtre au milieu des Plaines LeBreton était tombé à l’eau.

«En ce qui concerne les Plaines LeBreton, nous ne sommes nulle part, nous ne sommes plus impliqués, a dit Melnyk. C’était un mauvais rêve qui s’est terminé en cour.»

«J’aime Kanata, mais si je n’arrive à rien ici, j’ai aussi des offres pour rester dans la région d’Ottawa, mais de l’autre côté de la rivière, à Gatineau.»

«Il y a de beaux terrains avec de beaux paysages et c’est plus près du centre-ville (à Gatineau), mais je suis toujours lié à Kanata. Je regarde pour m’engager dans une région ou une autre dans les trois à cinq prochaines années. Je vais devoir construire un nouvel aréna d’ici sept ans», a évalué Melnyk.

Melnyk a également indiqué qu’il en avait assez de tenter de convaincre le maire Jim Watson et qu’il se croyait traité injustement par l’administration municipale.

«Je n’ai pas la vie facile dans la ville d’Ottawa. Pas avec les partisans, croyez-le ou non, mais il y a une hiérarchie dans cette ville et c’est politique, a lancé Melnyk.

«C’est une question d’équité, ce n’est même pas l’argent. Je sens que je ne suis pas traité équitablement.»