JiC

Jeunes ou vétérans? Débat houleux à JiC!

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal devraient-ils accepter de vivre et/ou mourir avec leurs jeunes en séries éliminatoires?

Autrement dit, doivent-ils impérativement faire jouer Alexander Romanov, Cole Caufield et Jesperi Kotkaniemi dans le contexte actuel, si ce n’est que pour leur offrir une précieuse expérience lorsque l’enjeu est le plus important?

• À lire aussi: «Je pense que les Canadiens peuvent surprendre»

• À lire aussi: Jesperi Kotkaniemi : remettre le clou droit

La question a fait l’objet d’un débat assez houleux lors du segment «Les Recrues» de l’émission JiC, mercredi. Les journalistes Nicolas Cloutier et Anthony Martineau ont fait valoir des opinions aux antipodes.

Selon Martineau, qui a été le premier à se prononcer, la jeunesse doit prévaloir sur la sagesse. 

«1,8%. Ça, c’est le pourcentage de chances que la coupe Stanley soit remportée par les Canadiens cette année. Alors pour se donner les (meilleures) chances de gagner, Dominique Ducharme a choisi d’y aller avec les deux joueurs qui, selon moi, ont été les plus mauvais, voire inutiles de la dernière saison : Eric Staal et Jon Merrill.

«Pour le bien du segment, laissez-moi vous rappeler les statistiques de Staal : 3 points en 21 matchs. Merrill, lui, n’a aucun point en 13 parties. Les deux joueurs ont un différentiel combiné de -21! Pendant ce temps, tu as des jeunes comme Kotkaniemi, Caufield et Romanov qui pourraient amener une touche intéressante et qui sont dans les gradins. 

«Ces jeunes-là vont appartenir à ton équipe pour 15 ans, alors que Staal et Merrill seront partis l’an prochain. Où est la logique?» 

La réplique de Nicolas Cloutier a été immédiate : développer les jeunes, oui... mais en séries, la priorité est de gagner, et si Dominique Ducharme estime qu’il est mieux positionné pour le faire avec ses vétérans, ainsi soit-il. 

«Depuis quand les séries, c’est une plateforme de développement? Si t’arrives en séries en pensant : "Ah, de toute façon, on ne gagnera pas la coupe Stanley, autant développer les jeunes", je m’excuse, mais tu as une mentalité de perdant et tu ne mérites même pas de coacher dans la LNH!

«Il n’y aurait aucun débat, en fait, si Romanov et Kotkaniemi avaient bien fini la saison. Mais là, dans un contexte où tu as plusieurs joueurs en difficulté, c’est normal que des vétérans obtiennent le bénéfice du doute. Des joueurs qui ont du vécu, qui ont vécu le grind des séries.» 

L’animateur Jean-Charles Lajoie a affiché ses couleurs à son tour. 

«C’est un excellent point, mais je ne suis pas d’accord, a-t-il répondu à Cloutier, parce que t’es en train de dire que le Canadien n’est pas une meilleure équipe avec Caufield dans sa formation.»

Le journaliste a alors précisé sa pensée. 

«Je suis prêt à le concéder : Caufield devrait être dans la formation, a nuancé Nicolas Cloutier. Mais pour Romanov et Jesperi Kotkaniemi, je peux concevoir [qu’ils soient retranchés pour un match]. Après, si les vétérans n’ont pas enclenché une autre vitesse, on s’ajuste, c’est aussi simple que ça.»

Encore là, Anthony Martineau s’inscrivait en faux avec son collègue.

«C’est une série au meilleur de quatre victoires. Tu n’as pas le temps de prendre des chances et de tester où en sont les joueurs. Tu me parles de Staal et Merrill comme si c’était Gretzky et Bobby Orr... Si les vétérans insérés dans la formation amenaient quelque chose de concret comme Thornton ou Chara, par exemple, je serais d’accord. 

«Mais si tu bases ton argumentaire sur l’expérience, tu dois aussi te demander si Staal et Merrill apportent plus que Kotkaniemi et Romanov. Mais qu’est-ce que les deux vétérans précédemment nommés ont accompli cette année? Pendant ce temps, Romanov est ton défenseur qui frappe le plus et il est écarté de la formation...»

Cloutier s’apprêtait à répliquer, mais la sirène a sonné. Les deux hommes devront en découdre à nouveau mercredi prochain.

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.