Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

«Ce sera une guerre»

Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Josh Anderson a été clair sur le plan de match que ses coéquipiers et lui souhaitent mettre de l’avant pour ralentir les rapides attaquants des Maple Leafs : appliquer des mises en échec et jouer de façon robuste.

«Ce sera une série physique. Ce sera une guerre», a-t-il lancé, mardi. 

À première vue, l’avantage à ce chapitre revient aux Montréalais. En saison régulière, les joueurs des Canadiens ont mené la LNH avec 27,89 mises en échec par tranche de 60 minutes. Ceux des Leafs ont pris le 27e rang avec 17,77 coups d’épaule par tranche de 60 minutes. Dix de moins !

Évidemment, plus une équipe garde la possession de la rondelle, moins elle a besoin de frapper l’adversaire pour la récupérer. De plus, Dominique Ducharme a choisi de se priver, du moins pour le premier match, d’Alexander Romanov. Le défenseur russe s’est classé au deuxième rang de l’équipe au cours de la saison régulière avec 138 mises en échec.

Des ajouts importants 

Peu importe les circonstances et les raisons pour lesquelles le Tricolore a dominé le circuit dans cette colonne, Sheldon Keefe a soutenu que sa troupe avait les outils pour ne pas s’en laisser imposer.

«On est équipés pour gérer la situation», a déclaré l’entraîneur-chef des Maple Leafs.

«Ce qui est à l’enjeu, c’est la raison pour laquelle on joue. C’est normal de s’attendre à plus de robustesse. Cela dit, on a affronté le Canadien 10 fois cette saison, donc on ne sera pas devant l’inconnu», a-t-il poursuivi.

Au cours de la saison morte, les Leafs ont fait l’acquisition de Wayne Simmonds, Joe Thornton et Zach Bogosian avec l’objectif, entre autres, d’ajouter de la fougue à leur formation. Pour la même raison, Kyle Dubas a transigé pour obtenir Nick Foligno à l’approche de la date limite des transactions.

«Je n’ai aucun problème avec ça [le jeu robuste]. Nous aussi, nous sommes capables de jouer physique. D’ailleurs, ce n’est rien de nouveau. Tout le monde joue pour la coupe Stanley, donc c’est normal que le jeu physique prenne de l’ampleur», a déclaré Simmonds.

Le retour de Bogosian 

D’ailleurs, les Leafs pourront compter sur le retour de Zach Bogosian. Blessé à une épaule, le défenseur a raté les 10 derniers matchs de la saison.

«Bogo, c’est un joueur imposant. C’est un compétiteur féroce qui joue avec une attitude hargneuse. Je suis content qu’il soit de retour. Il rend notre équipe encore plus dure», a indiqué Simmonds.

Bogosian amène également une dose d’expérience récente assez enrichissante. Il a été membre des deux dernières équipes championnes de la coupe Stanley : les Blues en 2019 et le Lightning en 2020.