Crédit : AFP

F1

Une lutte stratégique à prévoir à Monaco

Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Limité à une faible récolte de cinq points en quatre courses cette année, Lance Stroll tentera d’améliorer son sort sur un circuit où il n’a jamais brillé depuis le début de son aventure en Formule 1.

Le Grand Prix de Monaco, qui sera disputé dimanche, a repris sa place en 2021 après en avoir été rayé du calendrier l’an dernier en raison de la pandémie.

«Autant ç'a été dommage de ne pas y avoir couru en 2020, a indiqué le pilote québécois, autant je suis très excité d’y retourner cette année. Nous savons qu’il faut travailler fort pour trouver une façon de progresser et c’est exactement ce que nous tentons de réaliser.»

Parcours difficile

La compétition est intense en milieu de peloton et son écurie, Aston Martin, est au cœur de cette bataille animée.

«Tout peut arriver, a-t-il renchéri, et surtout à cet endroit. Le but est d’accumuler des points précieux au classement.»

Dans son cas, la mission s’annonce particulièrement difficile. En trois départs dans les rues de la principauté, Stroll n’a pu faire mieux qu’une 15e place, obtenue à son année recrue en F1, en 2017.

À chacune de ses participations, il s’est élancé de la 17e place sur la grille de départ. On ne le répétera jamais assez, le circuit urbain de Monaco ne favorise pas les dépassements. Une bonne performance en qualifications est donc primordiale.

Une occasion de se racheter

Nouveau coéquipier de Stroll chez Aston Martin, Sebastian Vettel n’est plus l’ombre de lui-même en 2021. Le quadruple champion du monde figure parmi les sept pilotes à ne pas avoir inscrit le moindre point cette saison. Les six autres sont associées aux pires écuries du plateau, soit Alfa Romeo, Haas et Williams.

«Le Grand Prix de Monaco est une belle opportunité pour nous de renforcer notre position au championnat, a dit Vettel. Je suis prêt à relever ce défi avec ma nouvelle équipe.»