Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

CH-Leafs: forces et faiblesses des gardiens

Publié | Mis à jour

Si l’on peut aborder les séries éliminatoires avec un certain degré de certitude en ce qui concerne la qualité des gardiens, c’est l’incertitude dans le cas de la série entre les Leafs et le Canadien.

Les titulaires, Carey Price et Frederik Andersen, n’ont pas été les plus constants. Price n’a eu que 14 départs sur 25 dans lesquels son taux d’efficacité a été de 0,900 ou plus, soit seulement 56 %. Dans le cas d’Andersen, c’est 10 départs sur 23 pour un pitoyable 42,5 %. Les chiffres de Jack Campbell sont plus rassurants chez les Leafs, avec 13 départs de qualité sur 22, pour un respectable 59,1 %. Semyon Varlamov, des Islanders, fut le plus stable de la LNH à 80 %.

Ça place Campbell au 22e rang parmi les gardiens ayant joué 20 matchs ou plus. Quant à Jake Allen, il a obtenu 15 départs de 0,900 ou plus sur 27 pour 55,6 %, soit sensiblement la même chose que Price à 56 %.

En séries, toutefois, ça prend de la haute performance, disons arbitrairement, des matchs de 0,930 ou plus. À ce chapitre, Allen en a eu 9 sur 27 (33,3 %) et Price, 10 sur 25 (40 %). Ça suggère que Price est plus en mesure de changer la donne dans un match que Allen.

Andersen n’a connu que sept sorties sur 23 de 0,930 ou plus (30,4 %), comparativement à 10 en 22 pour Campbell, soit 45,5 %. Bref, si l’on se fie à la saison régulière, tout pointe vers Campbell comme le meilleur gardien de cette série.

Il est toutefois le moins expérimenté du groupe et possède un dossier vierge dans l’après-saison. Andersen n’a pas un mauvais dossier avec une fiche de 27-23, 0,916, 2,55, mais il n’a toujours pas gagné de série à Toronto et la pression sera lourde. Du côté de Price, c’est 30-36, 0,917, 2,43 et pour Allen, 11-11, 0,924, 2,06.

Compétences selon les situations

L’entreprise Clear Sight Analytics nous emmène dans une nouvelle ère avec les statistiques détaillées, car elle a compilé et qualifié toutes les chances de marquer dans la LNH depuis six ans, ce qui a permis d’établir des normales dans neuf catégories de situation de jeu et 39 sous-catégories.

Grâce à CSA et à la générosité de leur président, l’ancien gardien des Rangers de New York, Steve Valiquette, nous pouvons vous présenter les forces (et faiblesses) en ordre décroissant dans les tableaux sur cette page.

Ainsi, on voit que Price a mieux performé que la normale contre les échappées, dans un ordre de 2,49 buts, en ayant accordé un but en 13 occasions.

Idem contre les jeux latéraux (9 buts sur 40 tirs), ayant sauvé 2,20 buts de plus que la normale. Par contre, c’est plutôt moche du côté des tirs sur réception (-5,56), des tirs de l’enclave (-4,25) et des tirs non voilés (-2,15).

Allen est suspect contre les tirs voilés (-4,66) et contre les jeux latéraux (-1,90), mais a bien fait contre les tirs sur réception (2,17) et contre les déviations (1,88).

Anderson a surperformé contre les tirs sur réception (2 buts sur 50 tirs et donc, 3,35 buts sauvés par rapport à la normale). C’est plutôt mauvais sur les jeux latéraux (-4,17), les jeux brisés (-2,79) et les échappées (-2,16). Tout comme Price, il est sous la normale dans cinq catégories.

Campbell n’excelle dans rien, mais ne sous-performe pas non plus. Il est légèrement supérieur dans cinq catégories sur neuf, tout comme Allen. D’autres données révèlent que Campbell fut le mieux protégé des quatre gardiens.

De plus, dans les situations très dangereuses, les quatre gardiens affichent des taux d’efficacité sous la normale par 2,6 % dans le cas de Price, 5 % pour Allen, 0,5 % pour Campbell et 8,2 % pour Andersen.

Campbell excelle dans les situations moyennement dangereuses à 7,5 % au-dessus de la normale, suivi d’Allen à 3,6 %, puis de Price à 1,8 %, enfin de Andersen à 1,3 %. Pour les situations à faible danger, Allen et Andersen sont égaux à 0,7 % au-dessus de la moyenne. Campbell est à -0,7 % sous la normale et Price est quatrième à -1,8 %.

Au bout du compte, Price a accordé 8,12 buts de plus que la normale cette saison et Allen, 1,48.

Andersen en a donné 7,23 de trop. Campbell est le seul qui a fait mieux que la normale, sauvant à peine un but (0,73). Aux deux extrêmes, on retrouve Marc-André Fleury, qui a sauvé 30,28 buts, et Carter Hart, qui en a donné 15,95 de trop.