Leandre bouchard

Crédit : Mathieu Belanger

Cyclisme

Léandre Bouchard aux Jeux olympiques?

Publié | Mis à jour

Le sort de Léandre Bouchard (Pivot Cycles-OTE) quant à sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo n’est plus entre ses mains. Dimanche, à la Coupe du monde de vélo de montagne de Nove Mesto, en République tchèque, le cycliste est revenu de l’arrière pour finir au 19e rang.

À cette dernière épreuve du processus de qualification olympique, ce résultat n’est pas suffisant pour lui permettre d’ajouter un troisième critère priorité B (top 16), mais il l'est pour démontrer qu’il est le meilleur Canadien sur la scène internationale cette saison.

Le Britannique et aussi spécialiste de la route et du cyclocross Tom Pidcock a signé sa première victoire en Coupe du monde de vélo de montagne. Il a devancé un autre athlète polyvalent, le Néerlandais Mathieu Van der Poel (+1 min), et le Suisse Mathias Flueckiger (+1:15).

L’Ontarien et rival de Bouchard (+5:14) dans la lutte à la seule place olympique disponible, Peter Disera(+7:40), a été le deuxième meilleur Canadien, en 44e place.

«Je n’ai pas trop perdu de temps et ç’a bougé de façon fluide. Une fois dans ma course, je me suis mis en mode guerrier pour rester dans le moment présent, ne pas laisser un pouce à personne et être combatif», a reconnu Bouchard, révélant qu’il s’était blessé au pouce droit la veille, à l’entraînement.

«J’avais une petite crainte, mais j’ai été ravi de constater qu’une fois la course commencée, j’étais à mon meilleur. Mon entraîneur Jude [Dufour] m’a dit : "une fois dans la course, tu n’y penseras même pas". Je m’arrangeais pour avoir assez mal aux jambes et à ne pas me soucier de mon pouce.»

C’est au troisième tour que le futur gagnant est parti en solo en creusant rapidement un écart de 30 secondes. Il ne sera plus inquiété par la suite, manœuvrant parfaitement dans la montée technique, ce qui lui permettra d’augmenter son avance.

«Le parcours était défoncé et très boueux. Certaines sections, il fallait grimper à pied», a poursuivi Bouchard.

Deux athlètes pour une seule place

La période de qualification olympique en vélo de montagne est terminée. Bouchard et Disera sont les Canadiens qui ont répondu au critère priorité B de Cyclisme Canada, soit de se classer dans le top 16 d’une Coupe du monde européenne en 2019 ou 2021. En 2019, Disera a décroché une sixième et une 11e place, alors que Bouchard en a épinglé une 14e.

Aux deux premières Coupes du monde de la saison, le cycliste d’Alma en a ajouté une 15e, dimanche dernier. En 2021, Disera a obtenu des 42e et 44e places.

«Cette semaine, ça démontre que je suis capable de répéter une performance, que j’ai un très bon niveau de forme en ce début de saison et que je peux performer sur demande, car ce sont les Coupes du monde qui comptent.»

Cyclisme Canada se garde une porte ouverte dans ses critères de sélection avec une clause de preuve de bonne forme, c’est-à-dire que les athlètes sélectionnés doivent être en mesure de répéter ou d’améliorer leur meilleur résultat du processus de qualification aux Jeux.

Et c’est ici où Bouchard croit qu’il pourrait se faufiler.

«À mon avis, Peter Disera ne démontre pas un niveau de forme comparable à celui du milieu de l’été 2019 lorsqu’il a fait ses critères et qu’il me surpassait. Là, je viens de refaire une 15e place en 2021. J’espère donc que Cyclisme Canada en tiendra compte et qu’ils vont favoriser ma candidature, mais je n’en ai pas la certitude. Ce qui est sûr, c’est que j’ai le sentiment du devoir accompli et que j’ai donné le meilleur de moi-même à ces deux occasions. Je suis extrêmement fier de moi et ce n’est plus entre mes mains.»