Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Patience et prudence avec Caufield

Patience et prudence avec Caufield

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 04 mai
Mis à jour 04 mai

Cole Caufield fait vibrer le cœur des amateurs des Canadiens de Montréal. 

Il est impossible, vraiment impossible, de demeurer insensible à ses performances et à sa personnalité. Son sourire et sa naïveté nous touchent. Caufield est vraiment attachant.   

Comme vous, j’ai vécu un très beau moment en décrivant son premier but, en prolongation en plus, dans le match de samedi soir contre les Sénateurs d’Ottawa. C’était enivrant. J’ai eu de la difficulté à m’endormir ce soir-là.

Et l’Américain de 20 ans a répété cela lundi soir contre les Maple Leafs de Toronto. Quel scénario ! Il insuffle une énergie positive à une équipe qui en avait grand besoin.

Premier choix des Canadiens en 2019, Caufield est un marqueur né. Partout où il est passé, c’est de cette façon qu’il s’est démarqué. Son tir et son instinct offensif le distinguent des autres joueurs. 

Il n’y a aucun doute, les Canadiens ont un joyau entre leurs mains.

Maintenant   

J’ai envie de lancer un appel à la prudence et au calme.

Ici, au Québec, on a tendance à élever rapidement un jeune joueur au rang de héros national. J’ai l’impression, et cela me concerne aussi, que nous sautons des étapes. Les jeunes joueurs peuvent connaître rapidement de bons moments, mais l’important c’est la constance à long terme.

Souvenez-vous de Guillaume Latendresse. Les spectateurs du Centre Bell scandaient «Gui, Gui, Gui» ce qui se voulait un clin d’œil à Guy Lafleur.

À son arrivée à Montréal, Carey Price était déjà comparé à Patrick Roy.

Ryan Poehling a eu le malheur de marquer trois buts à son premier match dans la LNH.

Louis Leblanc et Alex Galchenyuk sont d’autres exemples. Et pensez à Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi qui sont présentement avec l’équipe. Ils ont eu des hauts et des bas.

Tous les joueurs que je viens de nommer ont eu droit à des éloges et ils ont été glorifiés rapidement. Je ne m’en cache pas. J’ai aussi commis ces erreurs.

C’est pour cette raison que j’ai envie de lancer un appel au calme dans le cas de Cole Caufield. Oui, il est bon. Oui, il sera bon. 

Mais donnons-lui aussi le temps d’apprendre et de progresser à son rythme. Il ne marquera pas des buts gagnants à chaque match. Et quand il connaîtra des ennuis, ne sautons pas aux conclusions non plus en pensant que les Canadiens se sont trompés en le sélectionnant.

Patience avec Caufield. 

Autant dans les bons que dans les moins bons moments.