Crédit : AFP

LNH

Thomas Greiss persona non grata

Publié | Mis à jour

Le gardien des Red Wings de Detroit Thomas Greiss n’est plus le bienvenu au sein de l’équipe nationale allemande, et ce, en raison de ses idéaux politiques.

«Tant et aussi longtemps que la direction sportive qui est actuellement en poste le restera, Thomas Greiss ne sera pas invité», a déclaré l’entraîneur-chef de la formation allemande, Christian Künast, lors d’un entretien avec le site eishockeynews.de, lundi.

«Nous ne pouvons pas être surs à 100 % de son attitude par rapport à nos valeurs.»

Ce sont les idéaux de droite qu’exprime le gardien de 35 ans sur ses réseaux sociaux qui semblent problématiques aux yeux de la fédération allemande de hockey.

Il y a deux mois, Greiss avait fait la manchette pour l’hommage qu’il avait fait à l’animateur radio et polémiste américain Rush Limbaugh. En 2017, l’homme masqué avait également aimé plusieurs «memes» dénigrant la candidate à la présidence américaine Hillary Clinton. Dans l’une des publications qu’il a approuvées avec un «like», la femme était comparée à Adolf Hitler. Dans une autre publication, on pouvait voir une caricature de Donald Trump qui décapitait sa rivale.

À l’époque, Greiss avait été fortement critiqué pour cette affaire dans son pays natal. La fédération allemande avait toutefois pris sa défense.

«Il est très important de préciser que Thomas Greiss n’est pas un extrémiste de droite ni un populiste de droite», avait clamé le vice-président Marc Hindelang.

Avec les récentes déclarations de Künast, il ne serait pas surprenant que la carrière internationale de Greiss soit chose du passé. L’athlète de 35 ans a disputé 30 rencontres avec le gilet allemand sur le dos, dont en 2017 pour la Coupe du monde.

Dans les prochaines semaines, la formation allemande doit se rendre à Riga, en Lettonie, pour y disputer le Championnat du monde.