Photo : Thomas Sigouin est devenu le premier gardien de la LHJMQ à inscrire un but en séries, vendredi, et ses coéquipiers des Remparts n’ont pas manqué de le célébrer avec lui. Crédit : Photo courtoisie, Ghyslain Bergeron / LHJMQ

LHJMQ

Sigouin marque et les Remparts l’emportent

Publié | Mis à jour

Grande vedette du deuxième match de la série face aux Voltigeurs de Drummondville, le gardien des Remparts de Québec Thomas Sigouin a de nouveau trouvé le moyen de faire parler de lui, vendredi. 

Le vétéran de 20 ans a inscrit le quatrième but des siens dans une victoire de 5 à 2 permettant aux Diables rouges de balayer la série trois de cinq.

Sigouin a saisi la rondelle devant son filet en troisième période avant de l’envoyer avec précision dans un filet laissé béant au profit d’un sixième attaquant. 

« Depuis le début de l’année que je dis que c’est sûr que je marque cette année. Je ne savais pas que ça allait arriver en séries ! J’ai vu la rondelle arriver et je me suis essayé. On avait deux buts d’écart, donc c’était le bon moment. Je n’en avais pas parlé à Patrick (Roy) parce que d’après moi, il ne m’aurait pas suggéré de le faire. J’avais gardé ça pour moi, comme une petite surprise », a-t-il lancé tout sourire.

L’ARRÊT DE L’ANNÉE 

Pas de doute, le but a mis un point d’exclamation à une série lors de laquelle il a été le meilleur joueur des deux formations.

« Il a été incroyable, a réitéré Roy. C’est un gars qui apporte beaucoup de confiance à l’équipe et sur qui on sait qu’on peut compter. Comme je lui ai dit sur la glace, je suis un peu jaloux parce que je n’ai jamais été capable de marquer un but dans ma carrière. »

Quelques minutes avant de marquer, Sigouin avait frustré Charles-Antoine Dumont avec la jambière, l’empêchant de créer l’égalité 2 à 2. « L’arrêt de l’année », a concédé l’entraîneur-chef des Voltigeurs, Steve Hartley, après le match.

CARACTÈRE 

En plus du brio du Sigouin, les Remparts ont aussi misé sur de l’opportunisme au bon moment dans la série face aux Voltigeurs. Un aspect qui donne confiance à Patrick Roy pour la suite.

« J’aime notre caractère. On n’a pas nécessairement joué notre meilleur hockey et je sais qu’on peut être meilleurs, mais on a trouvé des façons de gagner. J’aime l’intensité qu’on a amenée dans ce match et le calme avec lequel on a bougé la rondelle. Peu importe l’adversaire qu’on va avoir en deuxième ronde, on va avoir grandi de cette série », a analysé l’entraîneur, ajoutant être fier que les Remparts aient remporté une première série depuis 2015.

Les Diables rouges ne connaissent toujours pas l’identité de leur prochain adversaire. Ils devront maintenant attendre le résultat de la dernière série toujours en cours au Québec, entre l’Armada de Blainville-Boisbriand et les Olympiques de Gatineau. 

Si l’Armada l’emporte, les Remparts croiseront le fer avec les Saguenéens de Chicoutimi tandis qu’advenant une victoire des Olympiques, ce serait un rendez-vous avec les Tigres de Victoriaville qui attendrait la troupe de Patrick Roy.

L’Océanic surprend les Cataractes 

L’Océanic de Rimouski a réussi un réel tour de force, vendredi à Shawinigan, en éliminant les Cataractes au terme du cinquième – et ultime – duel de la série.

Les visiteurs, classés 10es dans la section québécoise de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ont vaincu la formation qui détenait le troisième rang grâce à une courte victoire de 2 à 0.

Le gardien Creed Jones a été le principal artisan de cette victoire avec une performance de 26 arrêts pour signer le blanchissage.

À l’autre bout de la patinoire du Centre Gervais Auto, Antoine Coulombe n’a rien à se reprocher, lui qui a repoussé 23 des 24 rondelles dirigées vers lui.

Seul Jérémie Biakabutuka a été en mesure de tromper sa vigilance, 56 secondes après le début du second vingt. Le défenseur a inscrit sa deuxième réussite du match dans un filet désert.

Le Titan au premier rang 

À Bathurst, le Titan s’est emparé seul du premier rang du tournoi à la ronde de la section des Maritimes, grâce à un gain de 4 à 3 en prolongation aux dépens des Sea Dogs de Saint John.

L’équipe locale avait pris une avance de 3 à 0 au terme des 40 premières minutes de jeu, mais les visiteurs ont répliqué avec trois filets au dernier tiers pour forcer la tenue du temps supplémentaire.

C’est finalement Jaxon Bellamy qui a mis fin au combat. Ben Allison, Bennett MacArthur et Riley Kidney ont secoué les cordages du côté du Titan, tandis que Brady Burns et Ryan Francis, deux fois, ont assuré la réplique des Sea Dogs.