HKN-HKO-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

«Avec Phil, j’avais confiance» - Letang

Publié | Mis à jour

Philippe Boucher a joué un rôle très important pour Kristopher Letang, autant sur la glace qu’à l’extérieur. Les deux défenseurs québécois se sont retrouvés cette semaine dans le cadre de la baladodiffusion Lavoie-Letang et se sont remémoré les bons moments qu’ils ont passés ensemble, à Pittsburgh.

Letang était un jeune défenseur un peu timide lorsque Boucher a joint les Penguins, lors de la saison 2008-2009. Boucher est arrivé de Dallas après avoir passé cinq saisons avec les Stars.

«Ma famille était restée à Dallas. Je suis allé seul à Pittsburgh et j’avais loué un appartement au centre-ville. Kristopher était souvent chez nous, pour ne pas dire tout le temps. On était tout le temps ensemble. On allait diner et souper ensemble. On était aussi beaucoup avec Max Talbot, Sidney (Crosby)... Ils étaient tout le temps chez moi», a raconté Boucher, qui s’amuse encore à appeler Letang «fiston».

Car c’est effectivement une relation quasi paternelle qu’il a développée avec Letang et les autres jeunes joueurs de l’équipe, pour qui sa porte était toujours ouverte.

«Kristopher commençait sa carrière et j’étais à la fin de la mienne. J’avais un rôle différent comme vétéran et j’étais là pour être avec les jeunes, les côtoyer et partager mon expérience. On l’a fait à plusieurs niveaux.»

Letang se souvient que la chimie a immédiatement opéré entre lui et Boucher. En fait, Boucher s’est rapidement imposé comme un modèle pour plusieurs jeunes joueurs.

«Tout de suite on s’est mis à jaser et ça a cliqué... J’étais au début de ma carrière et j’avais beaucoup à apprendre, que ce soit sur la glace ou hors de la glace. De passer autant de temps avec Phil, ça a été un gros bonus pour moi», a dit Letang.

«Il était capable de m’écouter. Je n’avais pas beaucoup d’expérience avec des entraineurs. Quand ça allait mal et tu te retrouves en tant que jeune joueur à te poser tellement de questions... Avec Phil, on allait juste diner et on pouvait jaser de tout et de rien, c’était facile.»

«Ça m’a allégé en tant que joueur de hockey de savoir qui y avait quelqu’un qui pouvait m’écouter et avec qui je pouvais parler. Des fois, parler à un entraineur, ce n’est pas nécessairement la chose à faire et tu hésites à dire les vraies choses. Avec Phil, j’avais confiance.»

Au terme de cette saison, qui n’avait pas nécessairement bien commencé pour les Penguins avec le congédiement de Michel Therrien, Boucher, Letang et leurs coéquipiers ont mis la main sur la coupe Stanley. Boucher a ensuite pris sa retraite, et Letang s’est affirmé comme l’un des meilleurs joueurs de la ligue à la ligne bleue.