Patrice Bernier

Une bande-annonce qui promet!

Une bande-annonce qui promet!

Patrice Bernier

Publié 22 avril
Mis à jour 22 avril

La victoire du CF Montréal contre le Toronto FC, samedi, dans le premier match de sa saison 2021 en MLS, a toutes les allures d’une bande-annonce fort attrayante quant à la suite des choses. 

Ce match, c’était un peu un échantillon, une accroche. Ça nous interpelle et on se dit «tu sais quoi, je vais aller voir le film!».  

Parce qu’on n’avait rien eu à se mettre sous la dent au sujet de cette équipe passablement remodelée depuis le début du camp d’entraînement, il y a plus d’un mois. Peu de présaison, pas de certitudes. On se demandait quels acteurs allaient avoir les rôles principaux. Et qu’allait faire le «directeur» du film, l’entraîneur Wilfried Nancy? On ne savait pas quel genre de film il allait nous proposer. 

Alors cette bande-annonce, c’est le CF Montréal qui dit «restez avec nous, vous allez être divertis!». 

Un sursaut dès le début  

Le match n’était vieux que de deux minutes lorsque le premier rebondissement a eu lieu, alors que l’attaquant Mason Toye a trouvé la lucarne à l’aide d’une belle frappe enroulée. Un superbe but. 

Ce but, il nous indiquait un peu quel type d’équipe Nancy nous propose. Le jeu vertical était au rendez-vous. Au fur et à mesure que le match a progressé, les Toye, Romell Quioto, Djordje Mihailovic, Zachary Brault-Guillard et Erik Hurtado (lors de son entrée) ont multiplié les courses vers l’avant, en profondeur, à la recherche de l’espace. Souvent, dans le passé, les joueurs venaient vers le ballon, maintenant, on provoque la défense en faisant une multitude d’appels qui ont porté fruit, notamment sur trois des quatre buts qui ont été marqués. La vitesse est définitivement au rendez-vous du côté du CF Montréal, au niveau de son jeu vertical et dans sa façon de se créer des occasions de marquer. 

On voit aussi une certaine continuité dans l’envie de «bâtir le jeu à partir de l’arrière». Le club a tenté autour de 500 passes, du rarement vu dans son histoire. Et si l’adversaire donne de l’espace, on ne se gêne pas pour le prendre et aller au but, sans trop chercher à élaborer. Parfois, le bon jeu est une simple passe vers le joueur le mieux positionné pour aller au but. 

L’autre facette attirante de ce premier échantillon, c’est la défense. On sait que l’an passé, elle a pris beaucoup de buts, mais dorénavant, on «défend vers l’avant». L’équipe est désormais plus agressive. Il suffit de revoir le but de Toye et de constater le travail de Brault-Guillard pour s’en convaincre. C’est lui qui va à la rencontre du défenseur latéral qui lui est opposé et met la pression pour provoquer l’erreur qui a créé l’occasion. C’est quelque chose qu’on a vu constamment. Plusieurs fois, Kamal Miller et Joel Waterman ont réalisé des interventions musclées. On voit une équipe qui n’est pas hésitante, qui provoque les erreurs chez l’adversaire. 

Brillant «ZBG»  

S’il est un joueur qui s’est particulièrement démarqué lors de cette rencontre, à mon avis, c’est certainement Brault-Guillard. Le latéral droit de 22 ans a réussi 89% de ses passes. L’an dernier, il était environ à 76%, donc c’est une grosse amélioration. Il a aussi réalisé huit récupérations, quatre interceptions et deux passes-clé. Il a été très présent dans son couloir, tant offensivement que défensivement et il a montré un net progrès par rapport à la saison dernière. 

D’habitude, ce sont les milieux de terrain et les attaquants qui prennent la vedette, mais Brault-Guillard, cette fois, a été l’homme du match, se faufilant même sur l’équipe de la semaine en MLS. 

Il est un peu l’image de cette équipe plus conquérante, plus agressive et entreprenante défensivement. 

Le vrai test  

Plusieurs observateurs ont indiqué que le CF Montréal était opposé à un TFC ralenti par les blessures, samedi dernier. Ce ne sera pas le cas du prochain adversaire de l’équipe, le Nashville SC, qui affrontera les Montréalais samedi prochain

Et ce sera un test intéressant. D’abord parce que Nashville avait l’une des meilleures défenses de la ligue en 2020. Mais aussi parce que la formation du Tennessee présente désormais un visage menaçant en attaque. La défense montréalaise pourrait être davantage testée par les hommes en jaune. 

Du côté de Nashville, le quatuor offensif formé de Randall Leal, Jhonder Cádiz, Hany Mukhtar et Alex Muyl est enfin réuni de manière régulière après n’avoir disputé qu’un match ensemble en 2020 en raison des blessures. Leal, en particulier, a eu son mot à dire samedi dernier lorsque Nashville est revenu de l’arrière pour soutirer un match nul de 2-2 au FC Cincinnati. Le Costaricain a fini la rencontre avec un but, une passe décisive, cinq passes-clé et quatre tirs cadrés. 

Qui plus est, dans la colonne des «buts projetés», Nashville était à 3,5, ce qui laisse croire que l’équipe aurait pu mettre un but de plus et l’emporter. 

Bref, Nashville, qui aura son équipe «A» sur la pelouse, représentera toute une commande pour le CF Montréal. 

Ce sera à voir dès 13h ce samedi, à TVA Sports!