Crédit : COURTOISIE FORMULE E

Formule E

FE: Un potentiel à débloquer chez DS Techeetah

Publié | Mis à jour

Les deux courses de l’E-Prix de Formule E de Rome ont révélé le potentiel du nouveau moteur de DS Techeetah, avec une victoire de Jean-Éric Vergne, et l’équipe a déjà identifié plusieurs éléments à améliorer pour tenter de retrouve le sommet de la hiérarchie. 

• À lire aussi: Formule E: domination de Stoffel Vandoorne à Rome

Afin de réduire les coûts, la Formule E a décidé de limiter le développement en permettant l’intégration d’un seul nouveau groupe motopropulseur pour les deux dernières saisons de l’actuelle génération de voitures.

Plusieurs dates d’homologation avaient été offertes aux équipes pour son introduction, et toutes les écuries, sauf trois – DS Techeetah, Nissan e.dams et Dragon Penske –, avaient amorcé la campagne actuelle avec leur nouveau moteur.

DS Techeetah a choisi d’intégrer le fruit de son travail en Italie et aux yeux du champion en titre, Antonio Felix da Costa, il s’agit sans contredit d’un pas en avant.

«Il y a quelques améliorations au niveau de la maniabilité et des outils à disposition pour régler la voiture et le groupe propulseur, a-t-il expliqué dans une entrevue avec le site Motorsport, récemment. C'est un pas en avant par rapport à l'année dernière, c'est certain. Je sais que nous avons une voiture compétitive, elle est faite pour gagner. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous soyons de retour aux avant-postes.»

Crédit photo : COURTOISIE FORMULE E

Plus à venir

À Rome, da Costa n’a récolté que six points, terminant septième lors de la deuxième épreuve. Cette récolte n’est pas représentative, toutefois. Le Portugais a en effet effectué deux remontées intéressantes après avoir pris le départ des 18e et 15e échelons.

Une crevaison durant la première course, puis des conditions de piste détrempées inégales lors des qualifications avant la deuxième, ont notamment freiné da Costa. Mais dans l’ensemble, le pilote est satisfait et encouragé pour la suite, estimant que l’équipe parviendra à extraire davantage de l’unité de puissance.

«Il y a encore quelques petites choses que nous aurions pu améliorer pour me rendre la vie un peu plus facile dans la voiture, a-t-il remarqué. Ce qui est bien dans cette équipe, c'est que tout le monde est ouvert d'esprit et détendu quand il s'agit de s'améliorer. Nous avons déjà identifié quatre, cinq, six zones à améliorer.»

L’écurie aura l’occasion de tester de nouveaux réglages cette fin de semaine à l’occasion de l’E-Prix de Valence, qui comptera deux épreuves, toutes deux présentées sur les ondes de TVA Sports.

Crédit photo : COURTOISIE FORMULE E

À VOIR AUSSI  

Le Grand Prix du Canada 2021 annulé ? -