Crédit : AFP

Europe

Super Ligue : pas si vite!

Publié | Mis à jour

Le ministre britannique des Sports Oliver Dowden a indiqué lundi que le gouvernement comptait faire «tout son possible» pour empêcher la création d'une Super Ligue européenne de football, y compris en invoquant la législation sur la concurrence.

M. Dowden a précisé devant le Parlement qu'il avait eu des entretiens d'urgence avec les dirigeants de la Premier League, de la fédération britannique et de l'UEFA avec un «message clair: ils ont notre appui total».

Plus tôt en matinée, le président de l'UEFA Aleksander Ceferina a déclaré que la création de la Super Ligue est «une proposition honteuse» de quelques clubs «guidés par l'avidité», qualifiant l'initiative d'«un crachat au visage de tous les amoureux du football», lors d'une conférence de presse. 

Le patron de l'instance européenne a contre-attaqué en promettant d'exclure les clubs et les joueurs concernés de toute compétition nationale et internationale, et a officialisé l'adoption d'une réforme de la Ligue des champions, qui passera de 32 à 36 équipes à l'horizon 2024.

Les clubs rebelles, dans le détail l'AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea, FC Barcelone, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid et Tottenham, comprennent l'intégralité des vainqueurs de la C1 depuis 2005, sauf le Bayern Munich. 

Avec TVA Sports.