FBL-WC-2018-NOR-AUS-FRIENDLY

Crédit : AFP

MLS

Des transferts hivernaux intrigants

Publié | Mis à jour

La saison de MLS est à nos portes et même si la pandémie mondiale de coronavirus a affecté les finances de plusieurs, les clubs de la ligue ont néanmoins eu un mercato hivernal/printanier assez occupé.

C’est un peu paradoxal, étant donné que l’Association des joueurs a récemment eu à faire des concessions... 

C’est un autre sujet pour un autre jour!

Certaines équipes avaient plus de marge de manœuvre et elles en ont profité. D’autres ont choisi de ne pas investir plus, mais d’investir mieux (salutations distinguées à Olivier Renard). On a également vu quelques transactions «intra-MLS» qui ont fait du bruit.    

Il y a des clubs qui ont carrément changé de visage, d’autres s’en sont tenus à des ajustements. 

On n’a pas chômé dans les bureaux. Et cela met la table pour une saison qui, au plan sportif, promet encore d’être excitante.

Voici donc une série de transferts qui ont retenu l’attention en MLS, au cours des derniers mois.

Le gros nom : Alexandre Pato, attaquant, Orlando City    

La majorité des amateurs de ballon se souviennent des espoirs que générait le Brésilien à Milan, il y a une douzaine d’années, alors qu’il était encore un adolescent. Pato n’a pas mal fait depuis, mais il n’est jamais devenu le joueur de classe mondiale attendu. L’attaquant de 31 ans reste talentueux et s’il revient d’un séjour en demi-teinte à Sao Paulo, il a largement fait le travail lors de ses saisons en Chine entre 2017 et 2019. Orlando ne lui a accordé qu’un contrat d’un an, à un salaire très raisonnable, malgré sa renommée et le fait que des équipes européennes lui faisaient apparemment les yeux doux. Pato joue gros pour la suite de sa carrière et Orlando est une équipe qui s’en va dans la bonne direction. Si la mayonnaise prend (et qu’il évite les blessures), attention.

FILES-FBL-ASIA-CHN-TRANSFERS
Crédit photo : AFP

Le gros coup de poker: Brenner, attaquant, Cincinnati    

Après deux premières saisons pitoyables en MLS, le FC Cincinnati, qui ouvrira prochainement son nouveau stade, a pris le taureau par les cornes au cours de l’hiver et y allant de quelques gros coups sur le marché des transferts. Le plus saisissant d’entre tous est sans doute l’acquisition de l’attaquant de 21 ans Brenner en provenance de Sao Paulo, au Brésil, pour plus de 13 millions $. Brenner, c’est normalement le genre de joueur qui, en quittant le Brésil, passe directement à l’Europe. Mais les temps changent et la MLS attire, comme le rappelait notre analyste Patrice Bernier récemment. Le nouveau numéro 9 de «Cincy» a obtenu 21 buts et quatre passes décisives en 39 parties dans le championnat brésilien. Il a le potentiel pour devenir une grande star en MLS... et être vendu assez vite, à fort prix, si c’est le cas.

Le beau risque : Victor Vazquez, milieu offensif, Galaxy de Los Angeles    

Quintuple vainqueur de la Coupe MLS, le Galaxy brille ne brille plus comme avant et ce, depuis plusieurs années, malgré le passage de l’inimitable Zlatan Ibrahimovic en 2018 et 2019. À la recherche d’un nouveau défi, l’entraîneur Greg Vanney a quitté le Toronto FC pour venir relever le Galaxy et a notamment amené, dans son sillage, le milieu offensif Victor Vazquez, qui avait connu beaucoup de succès sous ses ordres dans la Ville Reine, il y a quelques années.

Vazquez, à 34 ans, ne rajeunit pas, mais il risque de bien aider l’onéreux attaquant Javier «Chicharito» Hernandez, qui a beaucoup déçu en 2020 et qui est encore capable de faire bien mieux.

Crédit photo : Nick Turchiaro-USA TODAY Sports

La curiosité : Lisandro Lopez, attaquant, Atlanta United    

Celui-là, même s’il s’explique sans doute par la relation entre le nouvel entraîneur d’Atlanta, Gabriel Heinze, et Lopez, reste confondant. Dans une ligue qui privilégie la jeunesse plus que jamais au cours de son histoire, voilà Lopez qui arrive, à 37 ans, après des passages à Lyon, Porto, et au Racing Club en Argentine (entre autres). Il faut cependant souligner que «Licha», outre une dernière saison plus compliquée en Argentine, n’a jamais cessé de marquer. À Atlanta, on le voit comme un meneur auprès des jeunes joueurs, et on a bien hâte de voir s’il peut bien combiner avec Josef Martinez, qui aura sûrement les dents longues après avoir raté presque toute la saison 2020.

Crédit photo : AFP

 

L’échange intra-MLS : Djordje Mihailovic (CF Montréal)    

Mihailovic est généralement le genre d’athlète qu’une équipe de MLS n’échange pas : c’est que l’Américain, à 22 ans, est un joueur prometteur qui pourrait un jour se retrouver dans les grands championnats européens et rapporter, du même coup, une jolie somme au club qui le laisse partir.

C’est sans doute l’objectif derrière l’acquisition du milieu offensif par le Club de Foot. Mihailovic, passeur émérite et buteur à ses heures, a ce qu’il faut pour prendre de grosses responsabilités à Montréal. Il a coûté près d’un million $ en argent d’allocation et le directeur sportif Olivier Renard souhaite sans doute qu’il en rapporte davantage dans le futur. Entre temps, Mihailovic devra faire parler son talent. Il pourrait bien y parvenir de façon probante en 2021.

Crédit photo : Greg Bartram-USA TODAY Sports

Le nouvel entraîneur : Gabriel Heinze, Atlanta United   

Atlanta United a connu une saison 2020 extrêmement décevante. Entre la blessure à Josef Martinez, l’écrasement au tournoi «MLS is back» et le congédiement de l’entraîneur Frank de Boer, le champion de la Coupe MLS en 2018 n’était plus l’ombre de ce qu’il avait offert à la MLS depuis son entrée dans le circuit il y a quatre ans.

C’est donc l’ancien défenseur du PSG et de Manchester United (notamment) Gabriel Heinze qui aura la tâche de rétablir la situation. Après un passage aux commandes de Velez Sarsfield, l’Argentin pilotera un club talentueux qui retrouvera Martinez en plus d’avoir effectué quelques acquisitions intéressantes ces derniers mois.

Les projecteurs seront sur Heinze, cette année, mais il a les outils pour bien s’en sortir.

ARGENTINA-SUPERLIGA2018-BOCA-VELEZ
Crédit photo : AFP

Le bon coup sous le radar :    

Il y en a quelques-uns et il était difficile de choisir. En voici quatre :

Wilfrid Kaptoum, milieu de terrain, Revolution de la Nouvelle-Angleterre

24 ans. Ancien de Barcelone et du Bétis Séville qui a touché à plusieurs niveaux en Espagne. On l’imagine combiner avec Carles Gil en milieu de terrain. Les «Revs» risquent d’être l’une des meilleures équipes dans l’Est cette année.

Derrick Williams, défenseur central, Galaxy de Los Angeles

28 ans, arrive de Blackburn en deuxième division anglaise, international irlandais. Le Galaxy a sérieusement besoin de s’améliorer en défense et Williams apparaît, en ce sens, une acquisition sobre qui pourrait rapporter gros.

Bjorn Johnsen, attaquant, CF Montréal

Grand attaquant de 6’5’’, Johnsen a ce profil de joueur puissant que le club montréalais n’a pas souvent pu compter dans son effectif depuis son arrivée en MLS en 2012. À 29 ans, le Norvégien (né aux États-Unis) a vu du pays, alors qu’il arrive de Corée après être passé par les Pays-Bas, le Portugal, la Bulgarie et l’Écosse, notamment. Il a compté pas mal de buts il y a trois ans aux Pays-Bas et il a fort bien fait (cinq buts en neuf apparitions) en Ligue des champions de l’Asie, qu’il a remportée avec Ulsan Hyundai avant d’être transféré à Montréal. Pourrait grandement aider le Club de Foot cette année.

Kevin Molino, milieu offensif, Crew de Columbus

Molino n’est pas un inconnu en fait, mais son passage au Crew n’a pas fait énormément jaser, en janvier dernier. Et pourtant, celui qui a très bien fait avec Minnesota United lors des dernières éliminatoires viendra renforcer un Crew champion et amélioré, qui risque d’être encore très coriace en 2021.

Le cas Austin

L’Austin FC disputera sa première saison dans la MLS en 2021 et disons qu’à première vue, l’équipe assemblée risque d’être très compétitive. Le directeur sportif Claudio Reyna et l’entraîneur Josh Wolff se sont servis de leur excellente connaissance de la ligue pour monter un effectif porté sur la possession, comptant sur plusieurs joueurs ayant déjà prouvé leur valeur en MLS. Il est question ici de joueurs tels que Nick Lima, Ulises Segura, Diego Fagundez, Matt Besler, Kekuta Manneh ou Julio Cascante.

Ils ont aussi sorti les dollars pour quelques cas précis, comme le milieu Alex Ring, obtenu du New York City FC, l’ailier/attaquant paraguayen Cecilio Dominguez, ou encore Tomas Pochettino, qui est capable de faire des trucs comme ça:

Austin en éliminatoires dès cette année? C’est plausible.

Le feuilleton : Daryl Dike, attaquant, Orlando City

En fait, Dike est déjà en MLS : le feuilleton concerne son possible transfert vers l’Angleterre qui fait l’objet d’un nombre grandissant de rumeurs depuis qu’Orlando City l’a prêté à Barnsley, durant l’hiver.

C’est que Dike, un attaquant américain de 21 ans choisi au SuperDraft en 2020, fait un tabac en deuxième division anglaise après avoir été excellent à sa première saison en MLS l’an dernier. 

Bon au point où des équipes de Premier league sont prêtes à allonger les millions devant Orlando City pour l’avoir. Le club floridien se montre gourmand et tergiverse sur la possibilité de revoir Dike avec les «Lions» en 2021. C’est un dossier fascinant de plusieurs façons, que ce soit la qualité du joueur, le fait qu’il vienne du SuperDraft, son succès instantané partout où il passe et cet intérêt de plus en plus assumé des grands clubs du monde pour des joueurs de MLS.

Voyons voir ce qui arrivera avec lui.

Crédit photo : Douglas DeFelice-USA TODAY Sports

Les mentions honorables :    

Lucho Acosta revient en MLS et se joint au FC Cincinnati, qui a décidément fait un mercato explosif

Tim Parker est acquis des Red Bulls par Houston, qui renforce sa défense et qui présentera un visage plutôt renouvelé en 2021

Wil Trapp, un milieu de terrain, une valeur sûre en MLS, s’en va au Minnesota

Rodrigo Piñeiro, ailier uruguayen de 21 ans qui risque de pimenter l’attaque du Nashville SC

À 25 ans, le milieu français Remi Walter quitte l’Europe et débarque à Kansas City. Il a plus de 150 matchs de Ligue 1 et 2 au compteur. 

Les Whitecaps auraient payé autour de 2,5 millions $ pour mettre la main sur le Colombien Deiber Caicedo, un ailier rapide et agressif de 20 ans qui a déjà 69 matchs sous la cravate au niveau professionnel.

Le nom de feu : Silvester van der Water, Orlando City. L’ailier de 24 ans arrive d’Heracles, aux Pays-Bas. Patte gauche. Contrat de deux ans. Saison 2020-2021 potable en première division néerlandaise. Blase à tout casser.

On souhaite bonne chance à : Evan Bush, gardien, Crew de Columbus. Après avoir être passé de Montréal aux Whitecaps, l’automne dernier, Bush rentre à la maison, où il sera vraisemblablement gardien substitut. On ne peut que souhaiter bonne chance à ce gaillard qui a été apprécié ici.