Crédit : AFP

F1

Un sans-faute nécessaire à Imola, selon Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Après un résultat en deçà des attentes à Sakhir, Lance Stroll et son écurie Aston Martin sont pleinement conscients que la lutte sera extrêmement serrée cette saison et qu’un sans-faute sera nécessaire pour décrocher un bon résultat à l’occasion du Grand Prix de Formule 1 d’Émilie-Romagne, cette fin de semaine.

Au Bahreïn, les chronos ont montré qu’une bataille de tous les instants allait se dérouler au sein du peloton. Stroll a terminé 10e, place qu’il occupait au départ, pour obtenir le seul point de l’équipe. Le faible écart entre les concurrents rendra ainsi chaque erreur et chaque pépin beaucoup plus difficiles à surmonter.

«Comme équipe, nous voulions en faire plus au Bahreïn, donc nous voyons Imola comme une nouvelle opportunité, a dit Stroll dans un communiqué. Nous avons vu qu’il y a un groupe d’équipes qui sont toutes extrêmement proches. Il sera donc vital de sortir des blocs proprement et de fonctionner correctement chaque session si nous voulons faire la différence.»

Sebastian Vettel essaiera quant à lui de faire amende honorable après avoir terminé 15e et avant-dernier parmi toutes les voitures qui ont vu l’arrivée dans le golfe Persique. Deux gestes répréhensibles lui ont d’ailleurs valu cinq points de pénalité à sa Super Licence.

Lorsque les monoplaces quitteront leurs garages pour les essais libres vendredi, trois semaines se seront toutefois écoulées après le GP du Bahreïn. Le quadruple champion du monde estime ainsi qu’il a eu le temps d’analyser les données pour améliorer son sort en Italie.

«C’était bien d’avoir cette période supplémentaire entre ces deux premières courses. Le calendrier cette année ne sera pas toujours aussi indulgent. Cela nous a donné une occasion supplémentaire pour regarder les données et comprendre où nous devons améliorer [la voiture].»

Une piste qui ne pardonne pas

La tâche ne sera toutefois pas très aisée, puisque le circuit d’Imola, où se déroulera la course, est très étroit et est ceinturé de rails de métal ne laissant que peu de marge de manœuvre pour ceux qui dépassent, ne serait-ce que de quelques centimètres, les limites.

Ce tracé légendaire, qui a accueilli la F1 sans interruption de 1979 à 2006, offre par ailleurs très peu d’occasions de dépassement, si bien que la séance de qualification – moment critique dans la prise de risque – y est particulièrement importante.

«Imola a vraiment été un grand défi l’année dernière. C’est un circuit incroyablement rapide avec très peu de zones de dégagement. L’équilibre entre le risque et la récompense est immensément important, alors c’est incroyablement satisfaisant quand vous faites les choses correctement.»