Club de foot Montréal

Le CF Montréal veut des blanchissages

Publié | Mis à jour

Ayant offert le pire rendement défensif de l’Association de l’Est en 2020, le CF Montréal a grandement changé de visage en défensive lors de la saison morte et le groupe d’arrières s’est fixé un objectif élevé: ne rien donner aux adversaires.

Après que Montréal eut concédé 43 buts en 23 rencontres en 2020, le capitaine Jukka Raitala, le vétéran Rod Fanni et Jorge Corrales ont tous quitté le bateau. Ils ont été remplacés par Kamal Miller et Aljaz Struna.

Plusieurs jeunes formés à l’Académie pourraient également obtenir du temps de jeu. Laurent Ciman sera par ailleurs de la partie pour chapeauter le tout, cette fois dans le rôle d’instructeur.

«Ce n’est pas un secret, a lancé Joel Waterman en vidéoconférence, mardi. Avec les nouveaux visages et aussi les jeunes de l’Académie qui ont signé, nous sommes plus jeunes. Cette année, nous avons un collectif. L’énergie est là. Nous essayons d’aider les jeunes du mieux que nous pouvons. Nous avons des gars qui peuvent occuper ces rôles de leadership pour gérer ce genre de choses.»

Selon Waterman, de retour avec le club pour une deuxième saison, les ajustements permettront également de modifier plus facilement le schéma de jeu sans pour autant se placer en difficulté.

«Notre premier but est d’obtenir des blanchissages. Pendant la dernière saison, on a alloué trop de buts, mais je crois que cette année, nous sommes plus stables en arrière. Nous avons une combinaison de gars différents qui va aider l’équipe, que ce soit avec [un schéma à] quatre ou cinq défenseurs.»

Peaufiner les détails

La formation montréalaise affrontera le Toronto FC à Fort Lauderdale, samedi. Il s’agira ainsi d’une opportunité de bien lancer la saison et d’atteindre rapidement un niveau d’intensité.

Avant ce lever de rideau, toutefois, les troupes de Wilfried Nancy ont encore quelques jours à ce camp d'entraînement chamboulé par la pandémie de COVID-19 pour peaufiner les détails et s’assurer que le système de jeu et le rôle de chacun soient bien compris et bien intégrés.

«Nous essayons simplement d’utiliser notre temps limité ensemble pour comprendre le processus et apprendre à connaître tout le monde. Il y a plein de nouveaux visages, nous voulons être sur la même page. Ça arrive vite, mais on ne se sent pas brassés [par le manque de temps]. Je pense que nous avons assez de temps pour nous établir et faire ce qu'il faut pour être prêts pour le début de la saison.»

Sur une note plus personnelle, Waterman souhaiterait quant à lui faire un pas de plus dans sa progression. Acquis du Cavalry FC, de la Première Ligue canadienne, en janvier 2020, le défenseur central canadien de 25 ans souhaite disputer plus que ses sept matchs de l’année dernière.

«Je veux jouer tous les matchs! Si on demande à tous les joueurs, ils veulent jouer toutes les semaines. C’est la même chose pour moi; je veux aider l’équipe. Je peux offrir bien des choses. Ce sera aux entraîneurs de prendre la décision et je veux faire partie de cette équipe.»

«Je dois m’assurer de m’entraîner de la bonne façon pour me donner les meilleures chances de participer aux parties.»