WWE

Owens c. Zayn: un avant-goût à WrestleMania SmackDown

Owens c. Zayn: un avant-goût à WrestleMania SmackDown

Patric Laprade

Publié 10 avril
Mis à jour 10 avril

La WWE, question de s’assurer que ses deux soirées de WrestleMania ne soient pas trop longues, a présenté hier ce qu’elle a appelé WrestleMania SmackDown, un genre d’avant-gala de deux heures. 

Je ne déteste pas l’idée. 

Rendu au vendredi avant WrestleMania, il n’y a plus grand-chose à dire pour nous intéresser aux principaux combats. Alors aussi bien y aller avec un mélange de promos, d’entrevues et de combats que tu aurais présentés entre 19h et 20h le lendemain de toute façon. Et ça permet de ne pas avoir un événement de quatre heures ou plus. 

En d’autres mots, WrestleMania est présenté sur trois soirs cette année. 

Évidemment, il fallait avoir un suivi sur la rivalité entre nos deux Québécois, Kevin Owens et Sami Zayn. Une vidéo avait d’ailleurs circulé sur les réseaux sociaux hier, montrant Zayn au gymnase de Logan Paul à Miami. 

C’était parfait comme segment et ça ajoute à la question que nous avons tous pour dimanche, à savoir si Paul sera du côté de Zayn ou Owens. Vous pourrez le constater de vos propres yeux. 

Par la suite, Zayn est venu rectifier les faits en ondes et Owens en a profité pour essayer de lui mettre du plomb dans la tête comme disait mon père, mais Zayn a arrivé à s’échapper du Stunner, nous donnant un avant-goût de leur match de dimanche. Voici d’ailleurs la séquence en question. 

Edge, Roman Reigns et Daniel Bryan en avaient long à dire 

On a aussi eu droit à trois longues entrevues des trois participants de la finale de dimanche, soient Daniel Bryan, Edge et Roman Reigns. 

Celle de Bryan a amorcé cette édition spéciale de SmackDown. Il joue le rôle du gars à qui on a toujours dit non, à qui on a toujours dit que c’était impossible et pourtant, à chaque fois, il a battu les probabilités. Il a fini sa promo en rappelant aux 25 000 personnes qui seront là dimanche qu’avant la pandémie, les gens criaient « Yes, Yes, Yes! ». D’un coup qu’on aurait oublié! 

Celle d’Edge a été présentée en plein milieu de l’épisode. Il joue le rôle de celui qui n’en a plus pour longtemps à lutter, à qui on manque de respect depuis son retour et qui va prendre tous les moyens pour arriver à son but, c’est-à-dire redevenir champion. 

Écorchant au passage autant Bryan que Reigns, il est clairement un heel dans l’histoire. Reste à voir si la foule le verra ainsi dimanche. 

Finalement, la promo de Roman Reigns a terminé l’émission. Son rôle est celui d’un gars au-dessus de ses affaires, qui se fout des amateurs, mais qui est tout de même troublé par le fait qu’il peut perdre le match sans se faire battre. Pour lui, les histoires de retours se terminent aujourd’hui, les rêveurs vont perdre à WrestleMania. 

Si pour le championnat Universel on y est allé de promos dans le ring, du côté du championnat féminin, on a plutôt opté pour des entrevues individuelles, alors que Kayla Braxton s’est entretenue avec Sasha Banks et Bianca Belair. 

Dans tous les cas, hommes comme femmes, ça ne m’a pas donné une raison supplémentaire de voir leurs matchs ou généré plus d’intérêts. Mais comme je disais, rendu au vendredi, il reste moins de choses à dire et à faire. 

Je ne crois pas qu’une attaque sournoise d’Edge sur Reigns ou de Banks sur Belair aurait changé quoi que ce soit non plus. Alors rendu là, l’important est de leur donner du temps d’antenne. Les deux matchs devraient faire partie des meilleurs de la fin de semaine de toute façon. 

Jey Uso remporte la bataille royale hommage à André the Giant 

La bataille royale hommage à André the Giant, que les amateurs du Québec ont connu sous le nom du Géant Ferré, a aussi été présentée vendredi soir.

Quand je regardais la liste des participants, trois noms seulement ressortaient du lot: Jey Uso, Shinsuke Nakamura et Baron Corbin. Curieusement, ce sont les trois seuls à avoir eu une entrée et les trois derniers à la fin du combat. Rien de très surprenant là-dedans. Sans ces trois lutteurs, ça ressemblait davantage à une bataille royale pour le titre 24/7!

Tel que je l’avais prédit aux Anti-Pods de la Lutte, Jey Uso l’a emporté. Cela dit, c’est une victoire qui historiquement ne veut pas dire grand-chose. Les vainqueurs de cette bataille royale ne reçoivent habituellement pas plus d’opportunités. Ce qui est dommage, car on pourrait faire quelque chose de très intéressant avec ça si on s’en donnait la peine. 

Cependant, dans l’histoire de Roman Reigns et de son rôle de chef mafieux, ça permet à Uso de remonter dans l’échiquier de l’organisation menée par le champion Universel. Alors c’était le bon choix. 

Dans l’autre match important de la carte, les champions par équipe Dolph Ziggler et Robert Roode ont battu les Street Profits, les Mysterio et l’équipe d’Otis et Gable pour conserver les titres dans un combat quadruple menace.  

Le combat était correct. Rien d’extraordinaire, pas mauvais non plus. Puisqu’on présentait WrestleMania SmackDown pour la première fois, j’aurais fait un changement de titre ici, question de créer un certain intérêt autour de l’événement et surtout, une pertinence à celui-ci. Otis et Gable auraient très bien pu devenir champions.  

Les deux autres Québécois dans l’univers de la WWE 

Je m’en voudrais de ne pas mentionner les deux autres Québécois qui figurent dans l’univers de la WWE. 

En effet, Matt Martel et Chase Parker, aussi connus sous leur nom d’équipe d’Ever-Rise, font depuis plusieurs mois déjà des vignettes sur les réseaux sociaux, intitulées Ever-Rise Live, qui valent la peine d’être regardées. 

Excellents au micro, charismatiques et très bons pour improviser, Martel et Parker nous ont offert cette semaine l’avant-gala de NXT TakeOver. Du bonbon.

Je vous laisse les apprécier juste ici. 

WrestleMania 37 partie 1 – Mes prédictions 

C’est ce soir qu’aura lieu la première partie de WrestleMania. 

C’est aussi ce soir, après plus d’un an, que les lutteurs et lutteuses de la WWE vont retrouver une foule, des partisans en chair et en os, assis dans les gradins et prêts à les applaudir à tout rompre. 

Il sera d’ailleurs intéressant de voir quelles seront leurs réactions tout au long de l’événement. Qui sera applaudi? Qui sera hué? Qui n’aura aucune réaction? Pour la première fois depuis mars 2020, ce n’est pas un technicien en arrière-scène qui, avec l’aide d’un clavier, décidera de qui est populaire et de qui est détesté et j’ai bien hâte de voir ce que ça va donner. 

Voici donc mes impressions et prédictions sur chacun des matchs de ce soir. 

Le champion de la WWE Bobby Lashley acc. par MVP c. Drew McIntyre  

Il a été annoncé que le match ouvrira l’événement, laissant place à Sasha Banks et Bianca Belair en finale, une décision qui peut paraître surprenante. 

Par contre, d’après moi, elle permettra de faire gagner les deux babyfaces. En effet, si on avait positionné Lashley contre McIntyre tout juste avant Banks contre Belair, on se serait tiré y’en balle de le pied. 

En distanciant les deux combats de cette manière, on est alors capables d’avoir une grosse réaction en début et en fin d’événement. 

Compte tenu de sa position sur la carte, je prédis donc une victoire de McIntyre. Il aura enfin la réaction qu’il aurait dû recevoir l’an dernier. 

Bad Bunny et Damian Priest contre Le Miz et John Morrison 

Bad Bunny s’entraîne au centre de performance depuis plusieurs semaines déjà et prend ce combat très au sérieux. 

Évidemment, le match est là pour qu’un extrait vidéo du combat soit repris par les bulletins de nouvelles et les réseaux sociaux. 

Il devrait donc être en début de carte et bien entendu, tu veux faire gagner Bunny et le coller le plus possible à l’une de tes vedettes, en l’occurrence Priest. J’y vais donc avec Bunny et Priest, le choix logique dans ce match. 

Les champions par équipe le New Day (Kofi Kingston et Xavier Woods) c. AJ Styles et Omos 

C’est le premier match à la WWE d’Omos et avec son gabarit, je vois mal comment ils peuvent le faire perdre. Ça commencerait très mal sa carrière. 

Même si Styles et lui ne sont pas ce qu’on appelle une vraie équipe, je n’ai pas le choix d’y aller avec eux. Oui, ce serait un troisième changement de titre dans la même soirée, mais il faut aussi que certains heels remportent des combats. 

Braun Strowman c. Shane McMahon dans une cage

Comme j’ai dit à JiC hier, c’est le match pour aller faire cuire les burgers sur le barbecue. La seule chose que vous ne voulez pas manquer, c’est le saut de Shane McMahon du haut de la cage ou n’importe quelle autre manœuvre impressionnante que McMahon nous a habitués de faire dans les grandes occasions. 

Shane avait battu le Miz en 2019, il faisait partie de l’équipe gagnante en 2018 (avec Daniel Bryan contre Owens et Zayn) et avait perdu contre AJ Styles en 2017. Alors il ne va pas toujours à WrestleMania pour perdre. 

Cela dit, Strowman n’a gagné aucune bataille en route vers WrestleMania, alors il serait surprenant qu’il perde la guerre. 

En même temps, dans un match de cage, contrairement à un « Hell in a Cell », tu n’es pas obligé de battre ton adversaire par tombée ou soumission. Tu peux le faire en sortant carrément de la cage, une belle façon de protéger Strowman si on décidait de le faire perdre. Mais je ne crois pas qu’on va aller là. Strowman devrait gagner le match. 

Seth Rollins c. Cesaro 

Ce match pourrait causer une surprise et être le meilleur de la soirée. C’est mon choix pour être le « sleeper » de cette première partie de WrestleMania. 

Deux lutteurs extrêmement talentueux, qui, si on leur donne la liberté et le temps voulu, pourraient sortir un match époustouflant. 

Cesaro a déjà déclaré qu’il voulait faire son « swing » 37 fois à Rollins en l’honneur de nombre d’éditions de WrestleMania. Si c’est le cas, attendez-vous à une réaction monstre des 25 000 spectateurs présents. 

Lana et Naomi c. Ruby Riot et Liv Morgan c. Mandy Rose et Dana Brooke c. Natalya et Tamina c. Billie Kay et Carmella pour déterminer les aspirantes numéro aux titres par équipe  

Ouf. Ce ne sera pas facile à regarder. Probablement le match le plus faible sur la carte qui inclut pourtant Strowman contre McMahon. Les gagnantes vont affronter les championnes Nia Jax et Shayna Baszler dimanche soir. 

L’ajout à la dernière minute de Carmella et Kay me fait croire qu’elles pourraient gagner, mais à ce moment-là, ce serait heels contre heels le lendemain. 

Si on regarde du côté des babyfaces, seules Lana et Naomi ont le momentum nécessaire pour gagner, surtout avec la rivalité que Lana a eue avec Jax. 

Il y a toujours la rumeur selon laquelle Charlotte Flair et Bayley pourraient faire partie du combat, mais j’ai comme l’impression que si c’était le cas, ce serait arrivé à SmackDown. Est-ce qu’elles pourraient arriver en surprise? Oui. Mais j’ai plus l’impression qu’on garde leur retour pour lundi et vendredi prochains. 

La championne féminine de SmackDown Sasha Banks c. Bianca Belair 

Je m’attends à beaucoup de ce match, surtout positionné en finale. Belair est le futur de la WWE et le futur va débuter ce soir, alors qu’elle devrait battre Banks et remporter le championnat. Sinon, il n’y aucune raison de placer le combat en finale.

Les rôles sont bien établis, Banks est la vilaine, Belair la gentille, Banks est toute une lutteuse, Belair est toute une athlète. Si ce match ne termine pas le week-end parmi les trois ou quatre meilleurs matchs, je serai déçu. Ou bien ça voudra dire qu’on aura eu tout un WrestleMania. 

À tout le moins, ça devrait être le meilleur match ce soir, alors qu’en principe, seuls Cesaro et Rollins pourraient les devancer. 

Ce sera aussi la deuxième fois seulement qu’un combat féminin fera les frais de la finale d’un WrestleMania, alors qu’en 2019, Ronda Rousey, Charlotte Flair et Becky Lynch avaient eu l’honneur d’être les premières.

Mise à jour Rougeau/Brassard

Je vous parlais hier du congédiement des commentateurs québécois Raymond Rougeau et Jean Brassard.

Eh bien, suite à l’annonce de la nouvelle, qui a été reprise par des médias anglophones, un journaliste américain a reçu un courriel de la WWE. 

Celle-ci corrigeait le tir en disant que Peacock n’avait rien à voir avec le licenciement de Raymond Rougeau et Jean Brassard, copiant même un exécutif de Peacock dans le courriel. 

Pourtant, il n’y a pas de doutes.

Les deux animateurs se sont fait dire par la WWE que la décision découlait d’une restructuration de Peacock suite à l’achat du WWE Network et du faible intérêt de NBC pour les langues autres que l’anglais et l’espagnol. 

Par contre, il y a peut-être une chose qui a mal été expliquée et si c’est le cas je m’en excuse.

Je ne sais pas si les commentaires dans les autres langues seront disponibles ou pas après WrestleMania. Elles ne le seront pas sur Peacock, ça, c’est assez clair. Mais pour l’international, j’en suis moins certain. 

Par contre, et c’est l’impression que Raymond et Jean ont eu également, les commentateurs internationaux ne seront plus invités aux PPVs comme c’était le cas avant la pandémie. Le tout peut toujours changer à moyen ou long terme. Mais pas à court terme. 

Alors tout ce qu’on peut en déduire c’est que la WWE a voulu jeter le blâme sur Peacock lorsqu’elle a parlé à Raymond et Jean afin de mieux paraître. 

Peacock a vu la nouvelle passer, a contacté la WWE pour lui dire qu’il n’avait rien à avoir avec cette décision-là et la WWE n’a eu d’autre choix que d’aviser le journaliste en question et de démontrer à Peacock qu’elle avait fait son travail. 

Dans tous les cas, cela demeure une triste nouvelle pour Raymond, Jean ainsi que les fans francophones du Québec. 

À lire demain 

Je vous reviens demain avec mes impressions de la première partie de WrestleMania 37, en plus de mes prédictions pour la deuxième partie, qui se déroulera dimanche soir. C’est un rendez-vous!