LNH

VIDÉO | Rien pour rendre John Tortorella heureux...

Publié | Mis à jour

Les Blue Jackets de Columbus s’éloignent de plus en plus des séries éliminatoires 2021 et leur récent voyage n’a pas plu du tout à leur entraîneur-chef John Tortorella, qui semble à court de solutions.

La formation de l’Ohio a conclu un mauvais séjour à l’étranger en s’inclinant 3 à 0 devant les Panthers de la Floride, dimanche. 

Ci-dessus, voyez ses propos après la défaite face aux Panthers. 

Ayant perdu cinq de ses six rencontres durant cette séquence, elle occupe l’avant-dernier rang de la section Centrale et accuse cinq points de retard sur l’équipe de quatrième place, les Predators de Nashville. 

De plus, toutes ses rivales détiennent au moins deux parties en main.

Pourtant, les Jackets croyaient avoir fait un bon coup en obtenant Patrik Laine des Jets de Winnipeg, le 23 janvier, mais son arrivée n’a pas eu les effets escomptés. 

Ils n’ont marqué que 98 buts cette saison; ce total est bien loin des 130 filets des Panthers et du Lightning de Tampa Bay.

Pour cette raison, Columbus a une marge d’erreur minime et ne peut se permettre de passage à vide durant les matchs, comme ce fut le cas en troisième période, dimanche. 

En arrière 1 à 0, les hommes de Tortorella ont cédé deux fois en quatre minutes environ pour voir leurs chances de gagner s’envoler.

«Nous ne sommes pas un club qui va inscrire cinq buts par soir. On doit donc s’assurer, surtout au dernier engagement, de faire les choses adéquatement. Sinon, ce sera difficile pour nous de l’emporter, a déploré le pilote au site NHL.com. 

«Dans le match précédent, on a eu 20 occasions de marquer, mais cette fois, ce ne fut pas assez.»

Pas envie de jaser 

Comme c’est arrivé plusieurs fois, Tortorella n’avait pas trop envie d’élaborer sur les ennuis de sa troupe devant les journalistes. Questionné sur les décisions de ses joueurs en zone neutre, notamment en possession de rondelle, il a été pour le moins bref dans certaines répliques.

«Je devrai regarder la vidéo», a-t-il répondu.

Puis, interrogé sur le voyage des siens et l’absence de résultats satisfaisants en dépit de beaux efforts, il ne s’est guère montré plus volubile. 

«Bien, nous sommes 1-5. Je n’ai pas besoin d’en dire davantage», a-t-il dit, avant d’admettre, en réponse à une autre question, qu’il avait été par moments heureux de la performance du groupe.

Tortorella devra maintenant espérer que les siens causent une surprise de taille face au Lightning, qu’il accueillera mardi et jeudi. Le club floridien présente un dossier de 26-10-2.