Crédit : AFP

Soccer

Manchester United s'arrache, Tottenham s'endort

Publié | Mis à jour

Manchester United, soporifique en première période, s'est révolté pour arracher un succès précieux contre Brighton (2-1), dimanche lors de la 30e journée de Premier League, alors que Tottenham a encore laissé filer une victoire qui lui semblait promise.

Manchester United, mieux vaut tard que jamais

La reprise du championnat après la trêve internationale a été très poussive à Old Trafford, mais les Red Devils ont trouvé l'énergie pour renverser la vapeur face au mal classé Brighton.

S'ils ne regardent plus vraiment devant, en raison des 14 points qui les séparent de City, leader incontesté, cette victoire leur donne 4 points d'avance sur Leicester, 3e, et 9 sur Chelsea, 4e, tous deux battus.

A la mi-temps, Ole Gunnar Solskjaer avait pourtant sa mine des mauvais jours, son équipe étant menée 1-0 après un but de Danny Wellbeck, pur produit de la formation mancunienne, bien servi par un centre de Neal Maupay (1-0, 13e).

Mais c'est surtout leur mollesse dans le jeu et leur manque de tranchant devant, mis à part une frappe sur le poteau de Mason Greenwood (8e), qui ont contrarié le coach d'autant que c'est un mal récurrent lors des premières périodes de son équipe.

Plus agressifs en seconde période, sans être transcendants, ses hommes ont tout de même réussi à renverser la vapeur, Marcus Rashford égalisant peu après l'heure de jeu (1-1, 62e), avant que Greenwood ne soit récompensé pour ses efforts par le but de la victoire (2-1, 83e).

Service minimum pour United, avant son quart de finale aller de Ligue Europa jeudi, l'autre grand objectif de la fin de saison pour les Red Devils.

Tottenham gâche encore

Menant 2-1 à six minutes de la fin, les Spurs ont encore laissé filer des points dimanche en se montrant trop passifs en fin de match face au mal classé Newcastle (2-2).

Un résultat d'autant plus frustrant qu'un succès aurait offert aux Spurs la 4e place avec 51 points et une meilleure différence de buts que Chelsea.

« On n'était pas loin de gagner, mais dans le même temps, nous avons créé de l'instabilité dans le match avec toutes les erreurs défensives individuelles », a déploré après le match José Mourinho, dont l'équipe a payé un lourd tribut, cette saison, à la stratégie souvent bien trop attentiste quand elle mène.

Après avoir concédé l'ouverture du score par Joelinton (1-0, 28e) après une relance au sol depuis leur surface de réparation ratée --un autre de leur pêché mignon cette saison-- les Londoniens avaient repris la main grâce à un doublé de l'inévitable Harry Kane (1-1, 30e et 2-1, 34e).

Mais le ticket virtuel pour la C1 leur a échappé et l'égalisation de Joe Willock (2-2, 85e), dans une défense mal placée, a coûté les 14e et 15e points abandonnés par les Spurs après avoir mené au score, un total absolument incompatible avec les ambitions du club.

Pour Newcastle, ce nul offre un troisième point d'avance sur Fulham, premier relégable. Un pécule d'autant plus important que les deux équipes s'affronteront lors de la dernière journée du championnat dans ce qui pourrait bien ressembler à un barrage pour le maintien dans l'élite.

Faux-pas de l'Atlético à Séville

L'Atlético Madrid s'est incliné 1-0 face au Séville FC dimanche pour la 29e journée de Liga, un faux-pas regrettable permettant à neuf journées de la fin à son premier poursuivant, le Real Madrid, vainqueur la veille d'Eibar 2-0, de revenir à trois longueurs du leader.

Le gardien slovène Jan Oblak a certes repoussé un penalty de Lucas Ocampos en début de match (8e), mais n'a fait que retarder l'échéance: Marcos Acuna a envoyé de la tête un centre parfait de Jesus Navas dans les filets « rojiblancos » pour sceller la victoire des Andalous à domicile.

Le FC Barcelone, l'autre candidat au titre (3e, 62 pts), reçoit Valladolid lundi (21h00/19h00 GMT) au Camp Nou, pour tenter de repasser en cas de succès devant les hommes de Zinédine Zidane et à un point de ceux de Diego Simeone à une semaine du clasico face au Real.

L'Atlético s'essouffle au pire des moments ! Après un début de saison canon, les « Colchoneros » montrent des signes de faiblesse à neuf journées de la fin du championnat, juste avant d'aborder le sprint final pour le sacre.

Certes, les « Rojiblancos » sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions en deuxième période, mais leur premier acte a été très pauvre, à l'image de ce penalty concédé dès la 8e minute pour une faute de Saul dans la surface, ou du carton jaune évitable concédé par Luis Suarez pour une banale râlerie, qui lui fera manquer le prochain match face au Betis.

Valence quitte le terrain

Car si le clasico retour de Liga entre le Real Madrid et le FC Barcelone (samedi à 21h00/19h00 GMT) risque de concentrer l'attention de la planète football, le calendrier à venir des Colchoneros n'a rien de simple: déplacements délicats chez le Betis Séville et le Barça, réception de la Real Sociedad... 

Rien qui ne pourrait aider les Madrilènes à redresser leur mauvaise série de 4 petites victoires sur les 12 derniers matches (toutes compétitions confondues).

Plus tôt ce dimanche, le Celta Vigo a surclassé Alavés 3-1 malgré un carton rouge récolté dès le début de la deuxième période, et Elche et le Betis Séville se sont neutralisés 1-1.

En début de soirée, la partie entre Cadix et le Valence CF (score final 2-1) a été marquée par une interruption à la demi-heure de jeu: les joueurs de Valence ont quitté la pelouse dénonçant des insultes racistes envers leur coéquipier et défenseur français Mouctar Diakhaby.

Le match a été interrompu un petit quart d'heure, puis les joueurs sont revenus sur le terrain pour finir la partie, sans Diakhaby.