LNH

Éclosion chez les Canucks; un calendrier en péril

Publié | Mis à jour

L’éclosion de COVID-19 chez les Canucks de Vancouver a pris de l’ampleur.

Plusieurs sources ont en effet avancé que le nombre de tests positifs au virus était considérable au sein de l'équipe. Huit joueurs et un membre du personnel pourraient avoir été touchés. 

En plus des noms d’Adam Gaudette et de Travis Hamonic, ceux d’Alex Edler, Braden Holtby, Quinn Hughes, Zac MacEwen et Antoine Roussel ont été ajoutés à la liste des joueurs indisponibles en raison de la COVID-19.

La situation a de quoi inquiéter les Canucks, mais aussi les autres clubs de la section Nord, dont le Canadien de Montréal, puisque le calendrier pourrait être à nouveau chamboulé.

Jeudi, la Ligue nationale de hockey (LNH) avait mis les activités des Canucks en pause jusqu’au mardi 6 avril, et ce, après que deux patineurs et un autre individu eurent contracté le virus. Trois matchs ont donc déjà été reportés, soit ceux de samedi, dimanche et mardi.

Même si le Canadien et les Canucks n’ont plus rendez-vous d’ici la fin de la saison régulière, le report de ces parties -et peut-être d’autres- a déjà un impact sur quelques formations canadiennes.

En effet, les Sénateurs d’Ottawa et les Jets de Winnipeg sont les premières équipes à être affectées par la situation, puisque leur confrontation prévue pour le 7 mai a été devancée à ce lundi. Winnipeg devait affronter Vancouver deux fois la semaine prochaine, le 4 et le 6 avril.

Absence prolongée? 

Les problèmes reliés à la COVID-19 se sont amorcés mardi chez les Canucks, alors que Gaudette a été retiré d’un entraînement. L’attaquant avait obtenu un test positif durant la matinée. La LNH avait ensuite annoncé le report de l’affrontement de mercredi soir entre les Canucks et les Flames de Calgary.

Selon le journaliste Irfaan Gaffar, qui suit les activités de l’équipe depuis plus d’une décennie, il y a de fortes chances que le circuit Bettman soit contraint d’étirer la «pénitence» des Canucks.

La présente éclosion de COVID-19 dans l’organisation de la Colombie-Britannique est la deuxième à frapper une équipe de la section Nord. En mars, les activités du Canadien de Montréal ont été interrompues pendant sept jours, après que Joel Armia ait contracté le virus.