Crédit : Photo d'archives, Joël Lemay

Canadiens de Montréal

«C’est tout un joueur de hockey» - Joël Bouchard

Publié | Mis à jour

Ce sont les deux bras grands ouverts que Joël Bouchard accueillera l’attaquant Cole Caufield chez le Rocket de Laval.

Dimanche, lors de la conférence de presse qui a suivi le match des siens, l’entraîneur-chef du club-école du Canadien de Montréal a vanté les mérites de celui ayant mis fin à son parcours dans la NCAA pour faire le saut chez les professionnels.  

«De l’avoir dans notre formation, c’est très positif. C’est un jeune que l’organisation est heureuse d’avoir repêché. Il a un profil de joueur unique : c’est un marqueur de buts. C’est tout un joueur de hockey», a affirmé Bouchard.

Caufield, le choix de premier tour du CH en 2019, est en effet reconnu pour être un excellent franc-tireur. L’Américain a notamment touché la cible à 49 reprises en 67 parties durant ses deux campagnes avec les Badgers de l’Université du Wisconsin.

Prêt à travailler  

Le pilote du Rocket a par ailleurs indiqué qu’il avait déjà échangé quelques messages textes avec l’athlète de 20 ans.

«Il m’a répondu qu’il était extrêmement excité et qu’il avait hâte de travailler. C’est un jeune qui a du talent. Tu ne marques pas ce nombre de buts en n’ayant pas de talent.»

Bouchard est resté vague en ce qui concerne ses attentes concernant Caufield, mais a tout de même parlé du fait qu’un patineur doit vivre une certaine période d’adaptation quand il amorce sa carrière chez les professionnels.

«Quand ils [les jeunes joueurs] arrivent de l’Europe, ils doivent s’habituer à la grosseur de la glace. Lorsqu'ils proviennent du junior, c’est parfois le rythme du jeu. En ce qui concerne ceux qui arrivent du niveau universitaire, c’est la plus grande charge de travail. Nous jouons beaucoup plus de matchs que dans la NCAA. Mais cela étant dit, il n’y a pas deux joueurs qui réagissent de la même façon face à ce défi.»

«Le hockey est la solution à tous les problèmes. Caufield est un joueur de hockey passionné, il aime le jeu et il veut marquer des buts», a conclu Bouchard.

Les conseils de Poehling  

Caufield se joindra au Rocket vers la fin de la semaine, lui qui doit suivre une quarantaine. Avec le club lavallois, il pourra compter sur un certain Ryan Poehling pour l’aider dans sa transition.

Les deux hommes ont un parcours similaire. Ils sont tous les deux des choix de première ronde et proviennent du circuit scolaire américain.

«C’est une grosse marche à franchir, mais il semble prêt à le faire, a analysé le 25e choix au total du repêchage de 2017. La meilleure chose qu’il puisse faire est de prendre le plus d’informations possible et d’apprendre de tout le monde, soit de ses entraîneurs et de ses coéquipiers. Cela m’a vraiment aidé dans mon cheminement.»

Poehling lui a également conseillé de profiter du moment présent.

«Ça arrive tellement rapidement et il doit se souvenir d’en profiter. C’est un long et excitant processus. C’est seulement le début, mais il doit s’amuser.»