Crédit : AFP

NBA

Norman Powell pas échangé pour rien

Publié | Mis à jour

Le départ de Norman Powell, surtout puisqu’il connaissait la meilleure saison de sa carrière, pourrait affecter les performances des Raptors de Toronto, mais l’équipe est tout de même bien heureuse de ce qu’elle a acquis en retour du meneur de jeu.

Powell, 27 ans, a été envoyé aux Trail Blazers de Portland, jeudi, à la date limite des transactions dans la NBA. Le vétéran Rodney Hood et le prometteur Gary Trent fils ont fait le chemin inverse.

«Nous avons reçu deux joueurs, Rodney a prouvé sa valeur et Gary Trent fils est un jeune de 22 ans avec beaucoup d’atouts. Il est un tireur, un défenseur, a commenté le président des Raptors Masai Ujiri en conférence de presse, jeudi. Je crois qu’ils conviennent bien au noyau de l’équipe et c’est ce qui nous excite.»

Trent, un ailier, est sans doute l’élément le plus intéressant du lot. Son style est semblable à celui de Powell et il voudra certainement prouver sa valeur à son nouvel employeur, lui qui deviendra joueur autonome avec compensation au terme de la saison.

Selon les commentaires de Terry Stotts, l’entraîneur des Trail Blazers, et des joueurs de l’organisation, les deux nouvelles acquisitions des Raptors étaient très appréciées dans le vestiaire. Ça pourrait d’ailleurs aider les Torontois à se remettre sur les rails, eux qui ont le moral à plat ces derniers temps.

Confiance

Avec le départ de Powell, Ujiri a voulu exprimer toute sa confiance envers sa troupe, qu’il croit capable de redresser la barre après que son équipe eut mis fin à une séquence de neuf revers.

«Nous croyons en Fred [VanVleet]. Nous croyons en OG [Anunoby]. Nous croyons en Pascal [Siakam]. Nous croyons en [Chris] Boucher. Nous continuons de grandir avec nos jeunes joueurs. Nous sentons qu’en tant que noyau, ils peuvent continuer de s’améliorer et devenir meilleurs», a indiqué Ujiri.

«Nous croyons que nous pouvons gagner chaque fois que nous mettons le pied sur le parquet. C’est comme ça que nous sommes et c’est comme ça que nous jouerons et c’est comme ça que nous avons envie d’être», a conclu le président des Raptors.

Hood et Trent ont vu de l’action plus tôt que prévu, puisque les Raptors ne pouvaient compter sur Paul Watson et DeAndre’ Bembry, qui ont été placés sur la liste des absents en raison de la COVID-19, vendredi soir face aux Suns de Phoenix, au Amalie Arena.

Les Raptors ont baissé pavillon 104 à 100 et les nouvelles acquisitions se sont faites plutôt discrètes. Trent, utilisé comme partant, n’a cumulé que huit points et Hood n’a enfilé qu’un seul panier et un rebond en 18 minutes sur de jeu.

Pascal Siakam a mené les siens avec 26 points et le Québécois Chris Boucher a été le joueur le moins utilisé par l’entraîneur Nick Nurse, amassant cinq points.