Crédit : AFP

Europe

Gareth Bale pense retourner au Real

Publié | Mis à jour

Actuellement prêté à Tottenham, l'attaquant gallois Gareth Bale pense qu'il retournera au Real Madrid, où il a encore un an de contrat, à la fin de la saison, a-t-il annoncé mardi.

«La raison principale pour laquelle je suis venu aux Spurs cette année, c'était de jouer au football avant tout», a-t-il expliqué avant le match contre la Belgique en qualifications pour le Mondial-2022.

• À lire aussi: Deux matchs préparatoires pour le CF Montréal en Floride

Mais avec 25 apparitions, dont 15 comme titulaire, sur les 48 matches disputés par les Spurs toutes compétitions confondues depuis le début de la saison, le temps de jeu dont il a bénéficié ne semble pas satisfaire le Gallois.

Après des débuts compliqués par des pépins physiques, il a connu une période plus faste récemment, inscrivant 6 buts et réussissant 3 passes décisives, l'espace de 7 rencontres entre mi-février et mi-mars.

Sans exclure tout à fait de rester dans le club qui l'avait révélé, les choses ne semblent, pour le moment, pas prendre cette tournure.

«Je voulais être en forme pour jouer quand l'Euro débutera. L'idée de départ était de faire un an aux Spurs et après l'Euro, il me restera un an de contrat avec le Real. Mon projet, c'est d'y retourner, c'est tout ce que j'ai comme projet», a-t-il précisé.

Avant son prêt, il ne jouait presque plus pour le Real, ses relations avec l'entraîneur Zinedine Zidane semblant très distantes.

L'entraîneur des Spurs, José Mourinho, avait aussi estimé au début du mois que l'avenir de Bale était entre les mains du Real.

L'élimination des Londoniens en Ligue Europa, en dilapidant le 2-0 de l'aller contre le Dinamo Zagreb au retour (3-0, après prolongation), qui a fermé une des portes possibles vers la Ligue des Champions, complique aussi un éventuel montage financier pour transformer le prêt en transfert définitif.

Et dimanche, placé sur le banc au coup d'envoi à Aston Villa, il ne s'est même pas échauffé pendant le match.

Autant dire que la trêve internationale et le match contre la Belgique, puis un amical contre le Mexique et un deuxième match éliminatoire contre les Tchèques, seront une parenthèse bienvenue pour le joueur.

«J'ai toujours pensé que quand tout ne se passe pas parfaitement en club, c'est agréable de s'échapper, surtout mentalement, de l'environnement du club», a-t-il commenté.