FBL-ITA-SERIEA-JUVENTUS-BENEVENTO

Crédit : AFP

Soccer

La Juventus, champion mal en point

Publié | Mis à jour

Pas tout à fait KO mais bien sonnée, avec un genou à terre: la Juventus, battue dimanche à domicile par le mal classé Benevento (0-1), voit s'éloigner l'espoir de conserver le titre de championne d'Italie qu'elle détient depuis neuf ans. 

Les Bianconeri (3e), encore sous le coup de leur élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions par Porto, restent à dix points du leader l'Inter Milan, qui ne jouait pas ce week-end pour cause de cas groupés de coronavirus. Avec pour chaque équipe encore onze matches à disputer, dont leur face à face prévu en mai lors de l'avant-dernière journée.

L'Inter d'Antonio Conte, si elle doit aussi se méfier de l'AC Milan (2e à neuf points avant son match contre la Fiorentina dimanche), semble plus que jamais en piste vers son premier scudetto depuis 2010 et mettre fin à la série record de neuf titres consécutifs des Turinois. 

« On doit continuer à y croire. L'objectif ne change pas, c'est la tête qui doit changer », a néanmoins assuré Andrea Pirlo, qui ne veut pas se résoudre à être celui qui fera tomber la Juve de son trône après les sacres conquis par Conte (2012-14), Allegrini (2015-19) et Sarri (2020). 

Trahie par Arthur

Mais l'entraîneur novice, six mois seulement après son tout premier match comme coach, n'a pu que constater que sa Juve a fait un « mauvais match », victime de trop de précipitation en attaque et coupable d'une erreur fatale derrière. 

C'est l'un de ses maîtres à jouer désignés, le Brésilien Arthur, qui l'a trahie par une passe axiale totalement hasardeuse qui a offert à Adolfo Gaich (69e) le but de la victoire pour le promu en lutte pour le maintien (16e). 

Malgré une ligne d'attaque quatre étoiles - Ronaldo et Morata avec sur les ailes Kulusevski et Chiesa, la Juventus a buté sur un excellent gardien du Benevento Lorenzo Montipo et raté quelques occasions nettes, par Alvaro Morata en première période ou Danilo en fin de match. 

Cristiano Ronaldo s'est vu refuser un but pour hors-jeu et Chiesa - et toute la Juventus avec lui - a réclamé en vain un penalty juste après le but de Benevento. 

« Course à élimination »

Signe que l'heure est grave, le directeur sportif du club turinois Fabio Paratici a été dépêché devant les caméras pour confirmer sa confiance à l'entraîneur et son intention de poursuivre l'aventure avec Cristiano Ronaldo, dont un possible retour au Real Madrid a été évoqué par certaines rumeurs depuis l'élimination en C1.

« On a une programmation, ce n'est pas un match, une victoire ou une défaite, qui vont modifier la ligne (...). Le championnat continue, on doit baisser la tête et travailler. Il y a beaucoup de choses à analyser pendant les deux semaines de trêve », a affirmé Paratici sur Sky.

Après la trêve, le caractère de cette Juventus - rejointe à la 3e place par l'Atalanta Bergame victorieuse du Hellas Vérone (2-0) - sera à nouveau mis à l'épreuve avec le derby contre le Torino puis le match en retard contre Naples. 

Derrière l'Inter, la lutte pour les trois autres places qualificatives en C1 s'annonce plus ouverte que jamais avec désormais six équipes en sept points, entre l'AC Milan (2e, 56 pts) et la Lazio (7e, 49 pts). 

Les Laziali, remis de leur élimination en Ligue des champions contre le Bayern Munich, ont montré qu'il faudra compter avec eux avec leur victoire dimanche sur le terrain de l'Udinese (1-0). 

Après la trêve, c'est une véritable « course à élimination, avec toutes les meilleures équipes » qui attend ces candidats à la C1, a confirmé l'entraîneur bergamasque Gian Piero Gasperini, dont l'équipe est aussi repartie du bon pied après l'élimination européenne cette semaine contre le Real Madrid.