Tennis

Eugenie Bouchard s’incline en finale à Guadalajara

Publié | Mis à jour

 Eugenie Bouchard espérait mettre la main sur son deuxième titre en carrière sur le circuit de la WTA, samedi soir, à l’Omnium de Guadalajara, au Mexique. La Québécoise s’est malheureusement butée à une adverse coriace, Sara Sorribes Tormo, face à qui elle n’a pas trouvé de réponse.

Quatrième tête de série et 71e joueuse mondiale, l’Espagnole de 24 ans l’a emporté en deux manches de 6-2 et 7-5. À sa première finale sur le circuit de la WTA, elle a eu besoin de 1 h 55 min pour venir à bout de la joueuse de Westmount, qui occupe le 144e mondial. 

Malgré la faiblesse de son adversaire au service et les nombreuses occasions qu’elle a obtenues de briser, Bouchard a eu bien du mal à saisir ses chances. Les longs échanges accrochés en situation de bris se sont pour la plupart terminés avec une faute directe de la Québécoise. Au total, l’Espagnole a réussi à sauver 9 des 12 balles de bris auxquelles elle a fait face.

«C’était vraiment une semaine difficile, après être partie de la France et arriver ici [Mexique] une journée avant de jouer, a indiqué Bouchard aux médias, lors d’une conférence après sa défaite. Ça m’a appris que j’étais en mesure de le faire mentalement et physiquement. J’ai été en mesure de gagner quatre matchs et être près d’un cinquième, donc ça me donne de la confiance.»

Un bon départ 

Bouchard a bien commencé la rencontre, en remportant son premier jeu au service avec aplomb. Dès le départ, elle a imposé le rythme des échanges avec ses puissantes frappes en fond de terrain. Malgré son style très combatif, Sorribes Tormo a paru débordée à quelques reprises. Elle a toutefois rapidement démontré à Bouchard qu’elle vendrait chèrement sa peau.

Un mauvais deuxième jeu au service de Bouchard a permis à l’Espagnole de prendre les devants. La Québécoise a ensuite laissé filer un total de six balles de bris sur les deux parties suivantes au service de son adversaire. Extrêmement frustrée, elle a été brisée une deuxième fois, a détruit sa raquette, et a laissé aller la manche.

Malgré un début de deuxième set chancelant, Bouchard s’est accrochée. Elle a finalement réussi à briser à trois reprises l’Espagnole pour prendre les devants 5 à 3. Opportuniste, Sorribes Tormo a réussi à inverser la vapeur pour filer vers son premier titre.

Il s’agissait d’une huitième finale en carrière pour Bouchard sur le circuit de la WTA. Sa dernière présence en ronde ultime avait eu lieu à Istanbul, en 2020. La Québécoise a remporté son unique titre sur le circuit en 2014, à Nuremberg.

«Genie» revient de loin. En mars 2020, la Québécoise se trouvait au 332e rang de la WTA. En raison de ses récents résultats, elle pointera à la 116e place lors de la mise à jour du classement, lundi.

«La route a été longue. Je veux juste continuer de jouer plusieurs tournois, plusieurs matchs, c’est ce qui a manqué [à mon jeu] durant la dernière année. Évidemment la COVID-19 a eu un rôle, mais dans les dernières années, je ne jouais pas assez. Le plus souvent je me mets dans ce genre de position, le plus souvent je vais me donner des chances de gagner un tournoi.»

«Je sens que tout mon travail dans la dernière année commence à rapporter ses fruits.»