Crédit : AFP

LNH

Burke fait la lumière sur sa tentative d'acquérir Gretzky

Publié | Mis à jour

Dans une capsule vidéo publiée par Sportsnet, Brian Burke a raconté les dessous de ses négociations avec les Oilers d’Edmonton pour obtenir les services de Wayne Gretzky en 1988.

Burke, qui était à l’époque le directeur des opérations hockey des Canucks de Vancouver, se souvient du moment où Arthur Griffiths lui a annoncé qu'il a reçu un appel du propriétaire des Oilers, Peter Pocklington, indiquant que Wayne Gretzky était disponible.     

Arthur était le fils du propriétaire de la formation vancouvéroise, Frank Griffiths.

«Le prix fixé était le suivant : 25 millions $, Kirk McLean, Greg Adams et trois choix de premier tour, a révélé Burke. Le prix était fou. Pat [Quinn] m’a dit : "Essaye de voir si ça peut fonctionner."»

Burke était alors retourné chez lui pour réfléchir. Il avait beau faire les calculs dans sa tête, il ne voyait pas comment les Canucks arriveraient à verser une telle somme d’argent aux Oilers. 

«On avait 12 loges seulement au Pacific Coliseum, a-t-il expliqué. Notre billet le plus cher valait 30$. On se demandait si on devait hausser le prix de celui-ci à 35$ pour récupérer l’argent cédé. Mais on n’arrivait pas à trouver une solution.

«Et je n’aimais pas les demandes des Oilers. Kirk McLean et Greg Adams étaient des vedettes pour nous. En plus d'être incapable d'équilibrer les coffres, je n’aimais pas leurs demandes.» 

Burke a ensuite été dépeint comme l’homme qui a refusé d’acquérir «La Merveille». 

«On a pu lire en manchette dans le journal : Burke dit non à Gretzky (Burke says no to Gretzky). Pourtant, j’aurais adoré avoir Wayne Gretzky dans mon équipe.»

Voyez la capsule de Sportsnet.