LNH

Après Dubois, au tour de Laine...

Publié | Mis à jour

Quelques heures à peine après avoir admis que sa confiance «était presque à zéro» parce qu’il n’avait pas amassé de points à ses sept derniers matchs, Patrik Laine a été cloué au banc pour une bonne partie de la fin du match des Blue Jackets de Columbus contre les Panthers de la Floride, jeudi.

Le Finlandais a joué un total de 2 min 20 s durant le troisième tiers et il n’a pas sauté sur la glace lors de la période supplémentaire. Pourtant, l’attaquant de 22 ans avait amassé un but et une mention d’aide, aidant les siens à se forger une avance de 4 à 1. Les Panthers ont alors amorcé une remontée et la formation floridienne s’est finalement imposée au compte de 5 à 4 en prolongation.

«Je pensais que je jouais bien, mais il faut croire que j’avais tort», a laissé tomber Laine, en conférence de presse, après la défaite.

Laine, qui a conclu le match avec un différentiel de -2, admet avoir été sur la glace pour quelques buts de l’adversaire, mais il a notamment rappelé une séquence où «la rondelle bondissait, ce qui m’empêchait de la sortir». Les Panthers avaient ensuite réussi à marquer.

L'entraîneur se défend

De son côté, l’entraîneur-chef des Blue Jackets John Tortorella a catégoriquement nié les intentions qu’on lui prêtait en gardant Laine au banc contre les Panthers.

«Est-ce que je l’ai cloué au banc? Non, je n’ai cloué personne au banc hier soir, a dit l’homme de 62 ans vendredi, tel que cité par Sportsnet. J’ai juste décidé d’y aller avec d’autres joueurs tard en troisième période avec qui je me sentais plus confortable à ce moment. Ce sont des décisions que je dois prendre pour gérer le banc.»

«Je sais que les drames commencent avec ce genre de situation, mais je ne comprends pas. Ce sont juste mes décisions relativement aux joueurs qui, je pense, vont nous donner les meilleures chances.»

Les Blue Jackets disputeront une série de deux matchs en autant de soirs contre les Stars de Dallas, samedi et dimanche.