Boxe

«J’ai fait tout ce qui était en mon possible» - Marie-Ève Dicaire

Publié | Mis à jour

La Québécoise Marie-Ève Dicaire a peut-être perdu son dernier combat, il y a quelque jours, face à l’Américaine Claressa Shields à Flint au Michigan, mais elle n’a pas à rougir de ses accomplissements.

En effet, Dicaire s’est tout de même frottée à la crème de la crème de la boxe féminine. Sa rivale avait d’ailleurs prédit qu’elle lui passerait le K.-O. au cinquième round, ce qui n’est pas arrivé.  

«C’est une victoire morale dans la mesure où durant mon entraînement, mon camp, j’ai fait tout ce qui était en mon possible, je n’ai vraiment aucun regret, a souligné Dicaire, lundi, lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. Mon équipe et moi avons travaillé excessivement fort. J’étais dans la meilleure forme physique et mentale de ma vie. Ça, j’en suis très fière.

«Par contre, au fond de moi, je suis un gagnante, donc ça demeure une défaite qui est à ma fiche. Mais j’ai décidé d’utiliser cette défaite comme tremplin pour la suite de ma carrière. C’est beaucoup d’expérience que je suis allée chercher. J’en sors grandie et j’ai déjà hâte au prochain défi.»

Shield, toujours invaincue, a affirmé après le combat qu’elle aurait mis Dicaire K.-O. si les rounds avaient duré trois minutes au lieu de deux. Cependant, la Québécoise ne voit pas les choses du même oeil.

«Je l’inviterais à regarder le 9e et le 10e round, quand la fatigue se fait ressentir de son côté et que moi, je suis fraîche comme un rose, a indiqué Dicaire. Au contraire, je pense que ça aurait pu m’avantager d’avoir des rounds de trois minutes. Malheureusement, ce n’est pas avec des "si" qu’on va très loin. Le combat étant ce qu’il a été, je lui lève mon chapeau pour cette victoire. 

«Elle a été plus vite et plus incisive. Par contre, ça prend beaucoup plus que ça pour m’arrêter.

Voyez l’entrevue dans la vidéo ci-dessus.