Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Pierrick Dubé fait mal à son ancienne équipe

Publié | Mis à jour

Décidément, Pierrick Dubé aime jouer contre son ancienne équipe. Son but – un troisième en trois matchs contre les Remparts depuis que ces derniers l’ont échangé aux Saguenéens – a fait la différence dimanche dans un gain de 3-0 des Sags en conclusion de l’événement d’environnement protégé de Saguenay.

Dubé a fait dévier un tir de Karl Boudrias derrière Thomas Sigouin à mi-chemin en deuxième période. Il s’agissait non seulement de son 14e de la saison, mais d’un neuvième avec les Saguenéens en 10 matchs depuis la transaction. Il a récolté 13 points lors de cette séquence.

Très volubile sur la patinoire avec ses anciens coéquipiers, il a aussi eu maille à partir avec Édouard Cournoyer à quelques reprises.

«Ce sont de bons amis mais il y a toujours une certaine tension durant les matchs. C’est naturel, on a joué longtemps ensemble. C’est le fun de recroiser leur chemin même s’il n’y a pas d’amis sur la glace. Ils voulaient gagner autant que nous et ils ont été dans nos faces tout le long. Même si j’ai reçu des coups, il n’y a aucune rancune là-dedans.»

Adversité

Dubé a failli ajouter une mention d’aide mais le but d’Hendrix Lapierre a été refusé en fin de second tiers, après qu’on soit allé à la reprise vidéo.

On a par la suite cru que le premier but des Sags allait être le seul du match, mais la formation de Yanick Jean a marqué deux buts lors des deux dernières minutes de jeu, œuvres de Tristan Pelletier et Hendrix Lapierre, pour conclure l’événement d’environnement protégé de Saguenay avec une récolte de cinq victoires en six matchs.

«J’ai beaucoup aimé notre concentration et notre manière de travailler en troisième période quand on s’est vu refuser un but qui était clairement dans le filet. On faisait face à de l’adversité mais j’ai aimé comment on s’est comporté par la suite», a quant à lui analysé Yanick Jean.

Avec une passe sur le but de Dubé, Dawson Mercer a étiré sa séquence de matchs avec au moins un point à huit. Il a récolté 16 points au cours de cette période. De son côté, le gardien Alexis Shank a récolté un jeu blanc de 20 arrêts. Il s’agit de son 12e en carrière avec les Sags, à un du record de la concession établi par Christopher Gibson.

Pas la même énergie

De leur côté, les Remparts ont remporté deux de leurs six matchs à Chicoutimi, s’inclinant trois fois contre Chicoutimi et une autre en prolongation face aux Cataractes de Shawinigan.

Après avoir disputé, aux yeux de l’entraîneur Patrick Roy, leur meilleur match de la saison samedi contre Shawinigan, les Remparts ont été moins convaincants dimanche.

«On n’avait pas la même énergie et ça me déçoit pour notre gardien [Thomas Sigouin] parce qu’il a été extraordinaire et il nous a gardés dans le match du début à la fin. Il nous a permis de croire qu’on pouvait revenir dans la rencontre. Lors de nos trois matchs contre les Saguenéens, ils nous ont vraiment donné une clinique au niveau de la compétition. Ils ont été de loin supérieurs à nous», a-t-il déploré.

Sigouin a effectivement été fort efficace, dimanche, cédant trois fois sur 37 lancers.

Les Remparts se prépareront maintenant pour la prochaine «bulle», à Val-d’Or, du 19 au 25 mars.

Sixième défaite de suite pour le Drakkar

Le Drakkar de Baie-Comeau a offert une bonne adversité aux Cataractes de Shawinigan dimanche après-midi mais a été incapable de récolter sa première victoire dans l’environnement protégé de Chicoutimi, s’inclinant au compte de 5 à 3.

La formation de Jean-François Grégoire a donc quitté Saguenay avec une fiche d’aucune victoire et six revers. «Ç’a été un de nos bons matchs ici. On a travaillé pendant 60 minutes. Ce n’est pas le résultat qu’on aurait souhaité mais on n’a pas lâché», a mentionné le défenseur Étienne Arseneau.

Pour l’entraîneur Grégoire, il y a du positif à tirer de la récente séquence, malgré les défaites.

«On veut que notre groupe reste concentré à regarder vers l’avant. Il faut se boucher les oreilles. On a affronté Chicoutimi, Shawinigan et Québec qui sont toutes des équipes devant nous. On ne cherche pas d’excuses mais sur une grande patinoire comme ici, parfois ça vient vite, et sous pression, on prend de mauvaises décisions. Par contre, on a fait des bonnes choses et on doit les garder en tête et continuer. Quand tout le monde parle aux joueurs des six défaites, ça peut être dur pour eux. Il faut être fort mentalement et savoir où on s’en va. Si on fait ça, comme aujourd’hui, on est dans le coup.»

10 en 12 pour Shawi

À l’inverse, les Cataractes ont récolté 10 points sur une possibilité de 12 à Chicoutimi, s’inclinant pour la seule fois samedi face aux Remparts de Québec. D’ailleurs, après ce match, l’entraîneur-chef Ron Choules avait mis au défi le caractère et le leadership de son groupe. Dimanche, ce sont les leaders offensifs qui ont mené la charge. Justin Bergeron (deux buts, une passe), Mavrik Bourque, Xavier Bourgault et Vasily Ponomarev (un but, une passe) et Olivier Nadeau (deux aides) ont contribué à la victoire des leurs.

«En tant qu’équipe, on s’est parlé de la façon dont on a joué hier [samedi] et on devait rebondir. Je pense qu’on l’a fait dans l’ensemble. Il nous reste des points à travailler, on n’est pas parfait mais on a joué un bon match», a commenté Bourque.

«On a eu quelques rencontres de leadership et les gars ont bien répondu, a ajouté Choules. On a un club qui est encore jeune alors il faut les guider dans la bonne direction. J’ai aimé la façon dont on a géré le match aujourd’hui. On a quand même donné quelques grosses chances de marquer mais à part ça, 10 points sur 12, on le prend. Il n’y a que le match contre Québec qui nous laisse un goût amer.»