LNH

Sept matchs de suspension pour Wilson

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Capitals de Washington Tom Wilson a finalement été puni pour son geste à l’endroit de Brandon Carlo. L’agitateur a été suspendu pour une durée de sept matchs, samedi, par le département de la sécurité des joueurs de la Ligue nationale.

«Même s’il y a certains aspects de ce contact qui frôlent la limite de ce qui peut être considéré comme matière à suspension ou non, c’est l’ensemble des circonstances qui permet de sanctionner davantage ce jeu, est-il expliqué dans une vidéo émise par le département. Ce qui différencie cette mise en échec, c’est le contact direct à la tête, causant un violent impact avec la baie vitrée. C’est un joueur avec un lourd antécédent, qui tire avantage d’un joueur sans défense.»

Le département de la sécurité des joueurs résume la suspension en indiquant que les antécédents de Wilson, la blessure de Carlo et le fait d’avoir donné de la bande sont les trois points majeurs qui expliquent la durée de cette suspension

Le joueur d’avant a dû expliquer ses actions lors d’une rencontre virtuelle.

Récidiviste notoire, Wilson a frappé le défenseur des Bruins de Boston à la tête tard en première période de la partie perdue 5 à 1 par les «Caps», vendredi. Le numéro 43 n’a pas été puni sur la séquence, tandis que Carlo a pris le chemin de l’hôpital par ambulance, selon ce qu’a indiqué son entraîneur-chef Bruce Cassidy.

Ce dernier a précisé samedi que l'arrière avait obtenu son congé durant la journée.

Wilson a déjà été suspendu quatre fois pour des mises en échec dangereuses durant sa carrière. Il avait notamment reçu une sanction de 20 affrontements pour avoir heurté à la tête Oskar Sundqvist (Blues de St. Louis) lors d’une rencontre hors-concours en 2018.

Les Bruins résilients

Malgré la perte de leur coéquipier et leur frustration, les Bruins ont réussi à conserver leur calme. Certes, Jarred Tinordi et Trent Frederic ont tour à tour jeté les gants devant Wilson, mais la formation locale s’est surtout à appliquer à une chose : obtenir la victoire. C’est ce qu’elle a fait en marquant trois buts à son retour sur la glace, en deuxième période.

«Notre réponse a été très bonne, a remarqué Brad Marchand selon des propos rapportés par le site NHL.com. Nous ne nous sommes pas laissé distraire ni décourager. Évidemment, nous avons pensé à Carlo tout le match, mais nous avons fait le travail et pris les choses en main.»

Néanmoins, après la rencontre, certains membres de la formation ne se sont pas gênés pour dénoncer le geste de Wilson et pour critiquer la décision des arbitres.

«C’était un geste de prédateur de la part d’un joueur qui l’a déjà fait avant, a lancé Cassidy au journal "Boston Globe". Nous sentons que ce n’était absolument pas nécessaire. C’était salaud.»

Même s’il n’a pas eu la même lecture que les arbitres, Patrice Bergeron croit de son côté que le changement doit d’abord venir des joueurs.

«Quand un gars est dans cette position, tu dois te retenir... En tant que joueur, c’est quelque chose dont nous voulons nous débarrasser. Ça doit partir des joueurs. C’est nous qui jouons.»