Crédit : AFP

NBA

James Harden célèbre son retour à Houston

Publié | Mis à jour

Le joueur-vedette des Nets de Brooklyn James Harden a souligné son retour à Houston en réussissant un triple-double dans une victoire de 132 à 114 contre son ancienne équipe, les Rockets, mercredi soir.

Harden n’a pas semblé affecté par l’accueil mitigé qu’il a reçu de ses anciens partisans. En effet, c’est sous les huées, mais aussi les applaudissements qu’il a regardé le vidéo hommage présenté par les Rockets avant la rencontre.

Il a ensuite pris le terrain d’assaut et a mené les Nets vers une 10e victoire en 11 matchs grâce à ses 29 points, 10 rebonds et 14 mentions d’assistance.

Le vétéran a quitté le Texas dans la controverse par voie de transaction le 13 janvier, après qu’il eut refusé une prolongation de contrat de deux ans et de 103 millions $ en juillet. Avant son départ, il avait exprimé son désarroi de jouer à Houston de plusieurs façons, notamment en critiquant le jeu de ses coéquipiers. De plus, à l’aube de la présente campagne, il avait exprimé le désir d’évoluer sous d’autres cieux.

Or, Harden semble avoir repris de la vigueur dans son nouvel environnement. En 22 matchs avec les Nets, il totalisait en moyenne par rencontre 25,3 points, 11,3 mentions d’assistance et 8,7 rebonds avant le match de mercredi soir. Le club new-yorkais a conservé une fiche de 24-13 en 2020-2021 jusqu’ici et occupe le deuxième rang de l’Association de l’Est. Pendant ce temps, les Rockets ont encaissé 13 revers consécutifs.

«Je pensais ne jamais quitter cette concession, a confié Harden à ESPN. Je croyais demeurer à Houston pour le reste de ma carrière. Des choses sont survenues. J’ai maintenant des objectifs différents et une vision autre pour moi, mon parcours et ma famille.»

«Cela ne change rien à ma perception de la ville. Mais cela ne s’est pas terminé aussi doucement que j’avais prévu. La communication entre la direction et moi a été un peu ardue. En revenant sur le passé, je vois que ce genre de scénario s’est produit ailleurs, particulièrement pour des athlètes étant à Houston. Et la transition s’est bien faite pour eux. J’aurais aimé que ce soit le cas pour moi, mais ce ne fut pas le cas.»

Un immortel en devenir

Malgré les circonstances entourant la fin de l’association entre Harden et les Rockets, ces derniers prévoient retirer son chandail numéro 13 éventuellement.

«James Harden sera toujours un Rocket. Certes, nous retirerons son dossard. Mes trois premières années comme propriétaire de cette concession ont été inoubliables grâce à lui, a admis Tilman Fertitta. Les succès qu’il a offerts à ce club durant huit ans et les souvenirs qu’il a donnés à notre communauté et nos partisans sont franchement remarquables.»

Harden a pris part à 621 affrontements avec Houston, inscrivant en moyenne 29,6 points par sortie.

Des Raptors démunis face aux Pistons

C’est avec une formation décimée que les Raptors de Toronto ont affronté les Pistons de Detroit, mercredi soir, à Tampa. Malgré les 36 points de Norman Powell, la formation canadienne a plié l’échine 129 à 105.

Soumis au protocole de la COVID-19 de la NBA, Pascal Siakam, Fred VanVleet, OG Anunoby, Patrick McCaw et Malachi Flynn étaient tous absents du côté des Raptors. Leur entraineur-chef Nick Nurse et certains adjoints étaient également à l’écart. C’est Sergio Scariolo qui a pris le relais derrière le banc de l’équipe pour un deuxième match consécutif.

Les Pistons ont imposé leur rythme dès le départ en inscrivant 43 points contre 37 au premier quart. Les visiteurs ont retraité au vestiaire à la demie avec une avance de 69 à 60 et ont réussi à conforter leur avance en deuxième moitié de rencontre.

Wayne Ellington a été le meneur chez les Pistons avec une production de 25 points.

La plupart des récents cas de COVID-19 dans la NBA se trouvent chez les Raptors, selon ce qu’a rapporté Shams Charania de The Athletic. La NBA a dénombré sept tests positifs sur les 456 menés depuis le 24 février.

Selon les informations obtenues par Charania, l’éclosion de COVID-19 chez les Raptors serait due à une mauvaise utilisation du masque par le personnel d’entraineurs.